Camp pénal : la vérité sur les supposées grenades lacrymogènes lancées dans des chambres ce matin


Des grenades lacrymogènes auraient été lancées « dans des chambres 13, 14 et 15 de la prison du Camp pénal en ce moment même », a alerté ce matin le secrétariat exécutif national (SEN) du FRAPP. Ils en ont profité d’ailleurs pour dénoncer le surpeuplement du Camp pénal et le manque de formation de certains agents de cette administration. Mais que s’est-il réellement passé ?
 
Dakaractu a approché les autorités pour trouver la réponse. Et la vérité semble être toute autre puisqu’aucune grenade n’a été lancée, et aucun blessé enregistré comme veulent le faire croire les sources de Frapp. 
En effet, il s’est bel et bien déroulé une fouille des chambres des prisonniers du camp pénal ce matin. Après avoir procédé à la vérification dans la chambre 14, les matons se sont vu opposer une résistance par un groupe d’occupants de la chambre 15. Ces derniers ont refusé systématiquement que leur chambre soit fouillée, brûlant même des matelas.
Selon nos informations toujours, les gardes se sont mis en position attendant des instructions. C’est ainsi que l’administration a fait appel au comité des sages constitué de prisonniers élus par leurs pairs pour les faire revenir à la raison. Ce que le groupe de réfractaires a finalement accepté. Les familles de prisonniers qui étaient au niveau du portail ont été ainsi sensibilisées par rapport à la situation.

Le FRAPP, le collectif pour la justice et contre les violences policières et leurs membres ont de leur côté rappelé les droits des prisonniers. Ils ont fini par interpeller à nouveau le directeur de l'administration pénitentiaire, le ministre de la justice et le président Macky Sall...
Mardi 29 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :