Accusé de détournement de fonds, faux et usage de faux : L'ancien candidat à la présidentielle Oumar Khassimou Dia obtient un non-lieu


Accusé de détournement de fonds, faux et usage de faux : L'ancien candidat à la présidentielle Oumar Khassimou Dia obtient un non-lieu
Après six années d’infamie, passées pratiquement à raser les murs et à  souffrir du regard des autres, c’est l’heure de la délivrance pour Oumar Khassimou Dia. Le candidat malheureux à la présidentielle de  2012 peut aussi retrouver le sourire. Pour cause, le juge d’instruction vient enfin de boucler son enquête dans l’affaire de faux, usage de faux et détournement de deniers publics dans laquelle il était mêlé. Le jeune politicien avait même été emprisonné à l’époque lorsque le scandale avait éclaté. Il s’agissait d’un détournement de deniers publics commis à l’agence des Aéroports du Sénégal (ADS) où Oumar Khassimou Dia occupait les fonctions de directeur technique. Dans le cadre des travaux de réhabilitation des aérodromes du Sud du pays, notamment celui du Cap Skirring, un même marché avait été attribué à deux entreprises… qui avaient toutes deux été payées ! A l’évidence, il y avait eu et une entreprise et un paiement de trop ! Les investigations menées à l’interne avaient permis de découvrir l’existence de deux procès verbaux d’attribution du marché mais aussi deux PV de réception provisoire au profit des deux entreprises ! Des PV rigoureusement identiques, seuls les noms des entreprises étant différents. Les signatures d’Oumar Khassimou Dia figuraient dans les deux PV en sa qualité de président pour ce qui est de l’attribution et de membre s’agissant de la réception. Or, l’ancien candidat à la présidentielle n’a jamais cessé de soutenir que sa signature avait été imitée et qu’il ne l’a jamais apposée sur les deux documents en question. Pour prouver sa bonne foi, il avait sollicité une expertise graphologique qui lui avait été facturée à prix d’or d’ailleurs mais il avait pu payer les frais avec l’aide d’amis — notamment des politiques — et cautionné après avoir vendu sa maison pour obtenir la liberté provisoire. Eh bien, six ans après les faits, le juge a clôturé son instruction et a prononcé un non-lieu en faveur d’Oumar Khassimou Dia ! Ce aussi bien pour le délit de faux et usage de faux que pour celui de détournement de deniers publics. Quant à ses co-accusés, l’ingénieur Abdou Mbengue et le sieur Ibrahima Coulibaly, ils n’ont pas été aussi chanceux que lui puisqu’ils sont renvoyés devant le tribunal correctionnel pour y répondre des délits sus-mentionnés.

Avec le Témoin
Vendredi 29 Juin 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :