ARNAQUE : QNET au cœur d’un vaste scandale.


ARNAQUE : QNET au cœur d’un vaste scandale.
Présente au Sénégal où elle a été lancée en grandes pompes en présence du ministre Pape Gorgui Ndong, QNET est au cœur d’un vaste scandale. Alors qu’une enquête est en cours en Côte d’Ivoire, des arrestations sont notées à Conakry.
"Cette société mafieuse, cette organisation criminelle a pu faire adhérer à leur clan 108 000 membres et chaque membre a payé 500 à 700 dollars USD.
Tenant compte du nombre d’adhérant aujourd’hui, cette société a arnaqué un montant colossal égale à 154 millions de dollars. Et à l’adhésion ils font croire à l’intéressé, ils lui font rêver qu’à terme, il va bénéficier 200 à 300 dollars chaque semaine. Ils ont toutes les techniques pour tromper l’intéressé qui est sommé de payer de l’argent avant de lui faire voir la face réelle de la situation. Et, une fois cet argent payé, la victime ne plus faire machine arrière ou, faire le retrait de son dépôt...", révèle le commissaire Foromo Soropogui, Secrétaire général à la présidence guinéenne chargé des services spéciaux de la lutte contre la drogue le crime organisé.
Poursuivant, le commissaire Soropogui ajoute que « cette organisation mafieuse a réussi à adhérer en son sein, certains hauts cadres de l’État. Comme des ministres, directeurs généraux, officiers supérieurs. Ça veut dire que la mafia génère un intérêt aussi colossal à tel point qu’un haut cadre de la police a récemment démissionné de son poste parce que, l’intérêt qu’il gagnait dedans ne lui permettait même plus de s’approcher de son bureau ».
Pour corroborer la supercherie de ces arnaqueurs, le porte-parole de l’équipe d’enquêteurs sur les activités de QNET précise : « Récemment d’ailleurs, ce sont 40 officiers qui ont été invités par cette société dans un hôtel de la place, pour leur expliquer que QNET n’est pas une société ou une activité illicite. Ces derniers ont fini par croire en cela ; chose qui est dangereuse pour la nation ».
Avant d’interpeller la population guinéenne : « nous demandons à toute personne qui a été victime de cette arnaque de venir nous expliquer comment il a été traité par ces arnaqueurs. Car ils font comprendre aux populations que la société est certifiée et que cette activité est licite ». Enfin, le Commissaire Soropogui a dévoilé le caractère faux de cette société : « Nous avons des documents qui en font foi, je vous dis que c’est faux. Car, l’autorité qui a délivré ce document de reconnaissance officielle a été interpellée et il a reconnu sa fausseté dans le dossier. Il s’agit de Kabinet Souaré, l’ex directeur des pharmacies et laboratoires de Guinée ».
Qu’attendent les autorités sénégalaises ?
Lancée au Sénégal en octobre 2017, QNET est une société de vente directe fondée en 1998 par le malais Vijay Eswaran. Elle dit proposer une gamme de produits variés incluant vacances, produits d’énergie, de gestion du poids, de nutrition, de soins personnels, d’entretien domestique, de luxe et d'accessoires de mode. Avant la Guinée, la société a fait déjà l’objet de poursuites judiciaires en Guinée, en Iran, au Sri Lanka, en Indonésie, au Rwanda et en Australie. La vente pyramidale est une forme d’escroquerie dans laquelle le profit ne provient pas vraiment
d’une activité de vente comme annoncée, mais surtout du recrutement de nouveaux membres. Libération reviendra amplement sur ces affaires. En attendant, vigilance !
Lundi 26 Mars 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :