AG de renouvellement Zone 4A Dakar : Un « forcing » dénoncé par certains membres de l’ASC Amitié 2 qui pointe du doigt Amadou Kane.


La dernière assemblée générale de la zone 4-A de Dakar s’est-elle tenue dans les règles de l’art ? Une interrogation à laquelle certains membres de l’ASC Amitié 2 ont répondu par la négative, arguant une violation des textes régissant le fonctionnement d’une association sportive et culturelle (ASC). Car, il s’agirait selon leurs dires d’une tentative de « forcing » du président Amadou Kane qui aurait fait fi de la tenue de l’assemblée générale de l’ASC Amitié 2 pour aller directement prendre part avec « ses » délégués à l’AG de renouvellement de la zone 4A de Dakar. 

Une assertion balayée d’un revers de main par le président de l’ASC Amitié 2 qui, au micro de Dakaractu, déclare avoir légitimement et légalement recouru à ses prérogatives en désignant les délégués de l’ASC Amitié 2 conformément aux textes. Mieux, il avouera avoir procédé à diverses consultations au niveau du quartier avant d’entériner ce choix tout en prenant rendez-vous dans un futur incertain pour décider de la tenue de l’AG de l’ASC….

Deux décisions contradictoires et une incompréhension sur la tenue des AG de renouvellement des zones de Dakar… 

À titre de rappel, le 28 octobre 2020, une lettre lue à Dakaractu et signée par Amadou Kane, le président de l’organisme national de coordination des activités de vacances (Oncav) avait été adressée aux présidents d’ORCAV concernant les renouvellements des instances. « Nous vous transmettons toutes nos félicitations pour votre engagement  et les efforts consentis lors de ce mandat… En application des dispositions statutaires notamment en son article 8, l’ONCAV va procéder au renouvellement de ses instances… Pour le mandat (2021, 2022, 2023,2024 selon le calendrier ci-dessous : ASC au plus tard le 15 janvier 2021, Zones au plus tard le 15 février 2021, ODCAV au plus tard le 10 mars, ORCAV au plus tard le 31 mars et l’ONCAV au plus tard le 30 avril », précisait le document dont le planning a été logiquement contrarié par la pandémie.

En effet, entre temps, précisément trois mois plus tard, à la date du 27 janvier 2021, une note émanant du président de l’ODCAV de Dakar à l’attention des présidents de zone, préconisait la suspension provisoire de l’organisation des AG de renouvellement des zones de Dakar (30 janvier au 07 février) en raison de la pandémie de la Covid-19. Selon le même document parcouru par Dakaractu, cette décision avait été prise suite « au communiqué du ministre de l’intérieur en  date du 26 janvier 2021 informant les populations des mesures prises pour réduire la pandémie de la Covid-19 … L’ODCAV a décidé de surseoir à la tenue des AG de renouvellement des zones de Dakar… Lesdits AG auront lieu à une date ultérieure qui vous sera communiquée en temps opportun. » 

Une sorte d’incohérence qui réside dans le fait que l’on pourrait ainsi être porté à croire que les décisions prises au niveau de l’ODCAV prévalent sur celles de l’organisme central, l’ONCAV. Ce qui est inconcevable au regard des dispositions statutaires. Le document supplétif a-t-il été produit après-coup pour brouiller les pistes ou entraver la tenue des AG de renouvellement ? Ou s’agit-il d’un problème de hiérarchisation décisionnelle ? Mystère et boule de gomme… 

« C’est le président de l’ONCAV qui doit respecter les textes… »

Pour en revenir à cette affaire de AG non encore tenue au niveau de l’ASC Amitié 2 en tous cas, l’un des anciens délégués et naguère secrétaire général de ladite ASC, Farah Cissé n’en démord pas : « Si les ASC ne tiennent pas d’assemblée générale et que les délégués se rendent au renouvellement de la zone, c’est une reconduction tacite. C’est le président de l’ONCAV qui doit respecter les textes ; selon les dispositions statutaires, l’article 8, une assemblée de renouvellement doit être organisée au niveau de l’ASC », dénoncera-t-il au cours d’un échange téléphonique.  

« Au moment opportun, je convoquerais cette AG… »

Serein et sûr de son fait malgré les griefs soulevés par l’autre partie, Amadou Kane de répliquer dans la foulée : « Je suis le président de l’ASC Amitié 2, les formes qui permettent de convoquer une assemblée générale sont multiples… Comme vous le savez, il y a une interdiction de rassemblement privé et public sur l’étendue du territoire national. Au moment opportun, je convoquerais cette AG. » Une promesse qui, d’après les signataires de la note de contestation adressée au président de la zone 4-A, a tardé à se réaliser. La première AG qui avait été organisée le 07 novembre 2020 s’étant terminée en queue de poisson et sans vote.
 
« Vers une reconduction tacite des délégués, ce qui n’est pas prévu par le règlement»

Toujours dans le cadre de nos recherches et sur la base des informations recueillies par Dakaractu, une lettre de contestation a été envoyée au président de la zone 4A de Dakar et signée par pas moins de 07 membres de l’ASC Amitié 2 dont le vice-président, le secrétaire général, le trésorier etc... Le 17 février dernier soit deux jours avant la tenue de l’AG de renouvellement de la zone 4A pour contestation du choix des délégués de l’ASC Amitié 2. Farah Cissé, l’ancien délégué de l’ASC concernée n’a pas manqué de souligner cette démarche enclenchée. « Une lettre a été rédigée et adressée au président de la zone 4A pour lui dire que Amadou Kane n’a pas tenu d’AG… On se dirige vers une reconduction tacite des délégués, ce qui n’est pas prévu par le règlement. »

« L’assemblée générale de la zone 4A est derrière moi, derrière tous les sénégalais et derrière tous les légalistes et responsables du mouvement Navétane »

Pour le président sortant de l’ASC Amitié 2 : « L’assemblée générale de la zone 4A est derrière moi, derrière tous les sénégalais et derrière tous les légalistes et responsables du mouvement Navétane. L’ASC amitié 2 est en amont et en aval de tout ce qui se fait dans le mouvement Navétane. Nous avons bel et bien pris part à cette AG de renouvellement de la zone 4A. » Une manière de dire que l’ASC Amitié 2 a bel et bien pris part à cette AG de la zone, avec des délégués choisis. Ce, malgré la tenue de l’AG au niveau de l’ASC…

« Il n'y a pas de reconduction tacite. Ils peuvent dire qu’ils n’ont pas été consultés, je leur concède cela »

À la question de savoir si ces délégués ont été désignés conformément à la procédure légale et s’il en avait la prérogative au vu de la situation actuelle qui prévaut, Mr Kane de rétorquer : « Il n'y a pas de reconduction tacite. Ils peuvent dire qu’ils n’ont pas été consultés, je leur concède cela. Mais, je vous dis que dans la liste (Les signataires de la note de contestation adressée au président de la zone 4A) il y en a deux qui sont délégués : Oumar Ndiaye (Secrétaire général Asc Amitié 2) et Ndiaye Guèye Mbaye (délégué Asc Amitié 2).Ces deux-là étaient présents à l'assemblée générale (Renouvellement zone 4A.) Comment peut-on parler de reconduction tacite ? J’ai consulté 40 personnes par rapport à la mandature que je devais faire des délégués de l’ASC Amitié 2 » a-t-il lâché avec défiance. 

« Ceux qui disent qu’il a fini son mandat ne savent pas de quoi ils parlent… »

Joint par la rédaction, l’un des délégués qui étaient présents lors de cette AG de la zone 4A de Dakar, Omar Ndiaye, le secrétaire général de l’ASC Amitié confirmera que : « On a déjà tenu l’AG (renouvellement de la zone 4A). J’étais délégué de l’ASC Amitié 2, le président vient de me reconduire… Le mandat du président (Amadou Kane) est toujours en cours. Ceux qui disent qu’il a fini son mandat ne savent pas de quoi ils parlent. Je suis le secrétaire général, c’est moi qui fais les rapports de l’assemblée générale… C’est un président sortant, il a la prérogative de prendre des décisions en attendant la tenue de l’AG. »

« On ne peut pas dire qu’il y avait une AG ce jour-là. J’ai décliné leur proposition et j’ai démissionné du bureau »

Un avis que ne partage pas forcément la troisième personne présente à cette rencontre au nom et pour le compte de l’ASC Amitié 2, Ndiaye Guèye Mbaye, délégué et l’un des signataires de la note de contestation servie au président de la zone 4A. « On ne peut pas dire qu’il y avait une assemblée générale ce jour-là. C’était plutôt une séance de lecture pour dire qu’on avait une proposition de bureau et qu’on allait les élire. Ce n’était pas une assemblée. Et, puisque j’étais minoritaire je n’y pouvais rien. Ils m’ont intégré dans le bureau, mais j’ai pris la parole pour leur signifier que je n’étais pas d’accord avec tout. J’ai décliné leur proposition et j’ai démissionné du bureau en leur précisant que je préfère rester un simple délégué de l’ASC Amitié 2 », a-t-il tenu à clarifier au micro de Dakaractu.

« On s’est réveillé un beau jour pour voir qu’il avait désigné ses délégués »

Sur un ton insistant, Ndiaye Guèye ajoute  : « Je ne suis pas au courant de ces consultations qui auraient été faites par le président de l’ASC amitié 2 au moment de désigner les délégués…. Il y a une AG qu’on doit tenir car son mandat est arrivé à son terme. On s’est réveillé un beau jour pour voir qu’il avait désigné ses délégués. Je n’ai aucun problème avec lui, on est en de bons termes, mais normalement il doit tenir une AG de renouvellement et c’est par la suite que l’assemblée désigne par vote, les trois délégués qui représenteront l’ASC au niveau zonal. »

« Il n' y a aucune assemblée générale qui désigne des délégués au niveau de l’ASC Amitié 2 »

Une procédure différente de celle invoquée par le président de l’Oncav et de l’ASC Amitié 2 qui botte en touche au prétexte que « qu'il n'y a aucune assemblée générale qui désigne des délégués au niveau de l’ASC Amitié 2… C’est le président qui choisit les délégués… Au-delà de mes responsabilités de président national, je suis légaliste. Je suis le garant des textes du Navétane », conclura-t-il...
Jeudi 25 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :