Violentes manifestations du mois de juin : Amadou Bâ regrette l’appel « au mortal combat » et réaffirme l’ouverture d’une enquête


Face à la presse ce jeudi après-midi, le Premier ministre Amadou Bâ, s’est exprimé sur la situation actuelle qui prévaut au Sénégal avec comme toile de fond les manifestations meurtrières qui ont éclaté le 1er juin dernier sur une bonne partie du territoire national. Avant toute chose, le PM a une nouvelle fois regretté ce qu’il assimile à un appel à l’insurrection de la part du leader politique de l’opposition. 
 
« Ces manifestations font suite au prononcé du verdict du procès opposant Monsieur Ousmane Sonko à Mademoiselle Adji Sarr portant sur une accusation de viol et de menace de mort, précédé par les appels du leader du parti Pastef à un « mortal combat », à la résistance Aussi, a-t-il lancé un appel à tous ses militants et sympathisants de rallier Dakar pour engager le « combat final » pour « déloger le Président Macky Sall du palais... » 
 
Avec tout ce qui s’en est suivi, dont au moins 16 morts officiellement dénombrés, le Premier ministre a promis que la lumière sera faite sur les cas de décès à l’issue des manifestations.  
 
« Des enquêtes sont ouvertes pour déterminer les causes des décès et situer les responsabilités. Les violences notées, les destructions de biens publics et privés ont des répercussions négatives et un coût considérable, qui mettent en péril les emplois, les entreprises locales, tout comme les partenaires de pays amis et l'activité économique en général. » 
 
C’est dans ce cadre que des arrestations ont été effectuées et que toutes les diligences sont en cours pour que la Justice soit dite dans les meilleurs délais,  assuré le PM. 
Jeudi 15 Juin 2023
Dakaractu




Dans la même rubrique :