Projets de construction de l'autoroute côtière Dakar/Saint-Louis et celle de Mbour-Kaolack : Les spéculateurs déclarés persona non grata à Thiès



Les autorités administratives de la région de Thiès ne badinent pas avec les activités liées à la libération des emprises surtout dans le cadre des projets de construction d'autoroutes au Sénégal. À l'occasion d'un comité régional de développement( Crd) de partage et d'échange sur la construction prochaine de ces deux voies de communication routière prévue dans le premier trimestre de l'année 2019, le gouverneur de Thiès a tenu à pointer du doigt certaines pratiques. " La région de Thiès a accueilli l'aéroport International Blaise Diagne (Aibd) et il est naturel que nous puissions voir de nouvelles structures naître pour la connectivité de cet aéroport là. C'est ainsi que nous avons Ila Touba et c'est ainsi que nous aurons d'autres routes qui vont permettre de désenclaver totalement cette région de Thiès. Dans cette perspective, la côtière qui va de Dakar à Saint-Louis va  concerner la région de Thiès, mais de la même manière, l'autoroute qui va aller jusqu'à Mbour, comme l'a dit le président de la République va être poussée jusqu'à Fatick et Kaolack. L'expérience qui a été vécue de Aibd à Mbour et avec Ila Touba va beaucoup nous servir. Nous avons déjà des référentiels, des manuels de procédures, qui nous permettront par analogie parfois de pouvoir traiter tous les cas. C'est ce que le président de la République a dit la fois dernière à Dakar. Il faut anticiper pour éviter que des personnes de mauvaise foi sentant que le tronçon va passer par ici commencent à anticiper une occupation pour demander des impenses. Ce qui est anormal...", a lancé Mr Amadou Sy.

Abondant dans le même sens, le régional de Ageroute, Mr Khoult Ndiaye, a déclaré que toutes les dispositions seront prises pour régler la question de la libération des emprises. " On a beaucoup appris du passé. On a eu beaucoup de problèmes pour le premier tronçon avec l'Apix et cela nous a permis quand même d'améliorer beaucoup le problème de la libération des emprises avec le paiement des impenses, la déclaration d'utilité publique, le décret qui nous permet d'organiser tout cela etc. Après cela, on fait un bornage de l'emprise qui est en général de 100 mètres de largeur en ce qui concerne l'autoroute. Et la troisième sera le recensement de l'ensemble des impactés et l'évaluation des surfaces impactées pour les payer avant de commencer les travaux".

Réunissant l'ensemble des préfets, des sous-préfets, élus locaux, des chefs de service entre autres, le comité régional de développement a été une occasion pour ces derniers d'inviter les populations à ne ménager aucun effort pour aider au bon déroulement des travaux...
Lundi 16 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :