Programme « ecofridges » : les ménages bientôt soulagés en terme de dépenses d’énergie.


Ce mercredi 29 Avril a connu la cérémonie de lancement du programme « eco-fridges » dédié à promouvoir des équipements de froid économes en énergie et respectueux de l’environnement. Une cérémonie présidée par le ministre du pétrole et des énergies renouvelables, Aïssatou Gladima.

Ledit projet soutenu par ONU environnement, la banque agricole, la direction de l’environnement et la Senelec, résulte de deux ans de travail pour la phase de développement.

C’est le lieu pour Saër Diop, Directeur Général de l’AEME, de rappeler l’importance de ce programme dans la préservation de l’environnement qui est « agressé par les consommations d’énergie énormes, mais aussi par les émissions de gaz à effet de serre ». 
 
Par ailleurs, Saër Diop de souligner que ce programme qui va soulager les ménages et les micro entrepreneurs en les dotant d’équipements à haute performance énergétique, vont leur permettre d’avoir le confort en matière de réfrigération et de climatisation,  mais avec des dépenses d’énergie moindres. 
 
« L’énergie coûte cher et ce programme va permettre de consolider des emplois et d’en créer des autres » (Saër Diop).

Saër Diop, lors de la cérémonie, a annoncé que la 1ère phase du programme située entre 2021/2024, attend la diffusion d’environ 19.000 à 25.000 réfrigérateurs qui vont permettre de faire des économies d’énergie de l’ordre de 14.000 mégawatts/h mais permettra également d’éviter l’émission de gaz à effet de serre de l’ordre de 30.000 tonnes. 

Poursuivant au même titre que dans la phase de développement général sur les 20 années à venir, le programme va permettre de diffuser environ 300.000 réfrigérateurs et 60.000 climatiseurs qui auront un impact important en terme d’économie d’énergie d’environ 258.000 mégawatts/h. Ce qui correspond à la production d’une centrale de 42 mégawatts et des économies financières de l’ordre de 21milliards de francs CFA par an. C’est l’occasion pour Saër Diop de rassurer quant à la pérennisation de ce projet et la mise à disposition et l’attribution de ces équipements aux ménages.


« L’impact de ce projet  dans la lutte pour la protection de l’environnement »
 
Baba Dramé, Directeur de l’Environnement et des établissements classés au Ministère de l’Environnement et du Développement Durable a rappelé à cette occasion que la DEEC fait partie des agences d’exécution de ce projet important que la CEDEAO a mis en place avec l’appui de ONU environnement. Par ailleurs, il souligne les retombées sur le plan environnemental de ce projet dans la lutte contre la dégradation de la couche d’ozone, et la réduction des gaz à effet de serre. Il est également revenu sur la contribution d’adoption au niveau national du Sénégal concernant l’accord de Paris sur le climat qui fait office d’un contrat de confiance entre les différents pays qui ont signé pour la préservation de l’environnement.
Jeudi 29 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :