NAVIRE TOUJOURS À QUAI... QUANTITÉ INSIGNIFIANTE DE BRUT DÉCHARGÉE / Et si Dermond OIl and Gas avait les épaules trop frêles pour assurer le marché confié par la Sar ?


Adjudicataire du dernier appel d’offres de brut de la SAR, Dermond Oil and Gas n'a toujours pas livré la totalité des  950.000 bbls de brut en open crédit, qu'elle se devait. Même si le navire MT Max Jacob avec une cargaison totale de 950.917 bbls, a accosté depuis le 30 mai pour une arrivée à Dakar depuis le 5 Mai dernier. Ce qui signifie, très clairement, que les blocages d'ordre financier de Dermond ne sont toujours pas résolus pour libérer son fournisseur . Toutes choses préjugeant que Dermond Oil and Gas a les épaules trop frêles pour assurer le marché et sa continuité. En effet, l'on se pose d'ores et déjà la question de savoir si les deux cargaisons attendues seront un jour livrées étant donné que la première peine encore à être déchargée. 

Les choses qui semblent bouger sont toujours loin de donner satisfaction. En effet, la navire, en question, a successivement procédé à deux déchargements de 150 000 bbls , soit 300 000 bbls au total. Ce qui fait que le MT Max Jacob garde encore par devers lui une cargaison équivalente à 650 917 bbls. D'ailleurs, cette façon de décharger par à coup et surtout par jets éloignés relève d'une pratique absolument inhabituelle dans le secteur. Ce qui, malheureusement, constitue l'arbre qui cache la forêt.

Ce blocage a également un coût quotidien de 30’000 dollars à payer à l’armateur au titre des surestaries. Des frais qui devront bien être supportés par quelqu’un d’autre que la Sar qui n’est pas en défaut. La responsabilité incombe cependant aux responsables de la Sar du choix d’un fournisseur incapable de remplir ses engagements. 

Trois choses restent, à l'évidence,  constantes dans cette affaire . 1- Le navire de Dermond n'a toujours pas déchargé l'intégralité de sa cargaison malgré ce long séjour qui date de plus d'un mois. Ce que la cellule de communication de la SAR a confirmé à Dakaractu expliquant que le déchargement se poursuit. 2- Dermond semble n'avoir toujours pas su résoudre ses blocages financiers. 3- Le Sénégal n'est guère à l'abri d'une pénurie de carburant.

Dermond Oil and Gas est, pour mémoire, l'adjudicataire choisie par la Société Africaine de Raffinage et à qui il a confié un marché de pétrole brut d'un coût de 60 millions de dollars par cargaison, soit un total de 180 millions de dollars.
Vendredi 7 Juin 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :