Moussa Fall, président de l'Aprodel : « La ville de Kaolack doit bénéficier des retombées des Salins du Saloum et de la Foire Internationale de Kaolack »


Telle est la conviction du leader de l'Alliance pour la promotion du développement local (Aprodel), qui tenait un point de presse dans son quartier général à Gawane (commune de Kaolack).
«  Nous avons appris que les Salins du Saloum est une concession agricole ou bien une zone franche industrielle, même si cela s'avère une vérité, je crois qu'on doit aller vers la réforme de son statut parce que faire plus de 100 ans dans une région et celle-ci ne bénéficie d'aucune retombée venant de cette industrie, mais c'est inadmissible », a-t-il regretté.
C'est d'ailleurs dans ce cadre que le patron de l'Aprodel interpelle l'autorité. « Lors du vote du budget de la ville de Kaolack, je pense que la mairesse en a fait état. Mais il ne suffit pas de jeter l'anathème sur d'autres, il s'agit plutôt de faire des enquêtes et de rencontrer la direction de l'usine en vue d'aller vers des réformes ».
 
Dans le viseur de Mr Moussa Fall, la Foire Internationale de Kaolack. « Par rapport à l'organisation de la Foire Internationale de Kaolack, je me pose de légitimes questions, après quelques recherches, on nous a signalé que l'organisation de la Foire ne fait bénéficier à Kaolack d'aucune retombée financière tant du niveau des taxes, du niveau des redevances que de l'impôt. La ville de Kaolack ne gagne absolument rien de la Foire, donc la foire profite à qui ? », s'est-t-il interrogé. Les militants de l'Alliance pour la Promotion du Développement local (Aprodel) qui tenaient un point de presse après que leur mouvement a été reconnu comme parti politique par le ministère de l'intérieur, ont invité les autorités locales à orienter leur politique fiscale sur de nouvelles niches de recettes pouvant permettre de booster le budget qui s'élève à plus de 03 milliards de FCFA.
Samedi 10 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :