Meurtre de Ndiaga Samb à Elbeuf (France) : Trois semaines après, l’enquête piétine, le corps toujours gardé à la morgue.


Mortellement poignardé dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 novembre, à Elbeuf, Ndiaga Samb (25 ans) ne repose toujours pas en paix. Si la présumée coupable (son ex copine), a été mise en examen pour homicide volontaire dès les premières heures de l’enquête, le corps de « Ndiacks » est encore conservé à la morgue régionale, nous a confié une source proche de la famille. Une situation qui interpelle quant à la lenteur concernant la restitution de la dépouille pour les besoins du rapatriement. 

Certes, le temps de la justice est tout autre, mais le séjour de la dépouille de « Ndiacks » à la morgue commence à tirer en longueur. Malgré une autopsie déjà réalisée en bonne et due forme, « le corps reste entre les mains de la justice tant que l’enquête le nécessite », nous confiait une amie de la victime. 
Justement, selon France Normandie qui s’était prononcé sur l’affaire, le procureur de la République de Rouen, Pascal Prache, avait alors annoncé que l’enquête avait été confiée à la brigade criminelle de la sûreté départementale. À ce jour,  aucune nouvelle information ne s’est ébruitée concernant le meurtre de l’expatrié Sénégalais.

En attendant de disposer du corps de Ndiaga Samb, ses amis, anciens collaborateurs au CSP Foot, s’étaient tous retrouvés autour d’une marche blanche organisée le 19 septembre dernier à Elbeuf (Stades Fernand-Sastres.) Un moment fort en émotion marqué par les « Sikaar » (Chants religieux mouride) des ressortissants Sénégalais avec qui « Ndiacks » partageait la même confrérie.

Et, les prières diversement formulées, sans oublier la campagne de collecte de fonds organisée pour faciliter le rapatriement du corps. « Plus de 6.000 euros (Plus de 4.000.000 FCFA) ont été récoltés. Le frère de Diacks et son oncle vont accompagner le corps », précisait notre interlocuteur depuis Elbeuf… 


Les résultats de l'autopsie ainsi que les conclusions de l’enquête en cours, apporteront la lumière sur le dossier Ndiaga Samb. À rappeler que la thèse du crime passionnel reste la plus probable vu que "Ndiacks" et son ex petite amie entretenait une liaison houleuse...
Mercredi 30 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :