Mamelle / Cité Touba Renaissance : Les résidents dénoncent un morcellement abusif des espaces publics, Mbackiou Faye tenu pour responsable.


Il s’agit d’une réserve d'environ 10 000 mètres carrés au centre de la cité Touba Renaissance située aux Mamelles, qui fait l'objet de querelles entre les habitants et le promoteur Mbackiou Faye. Un terrain que la SCI Promobilère prévoit de commercialiser ou d'y ériger des immeubles, privant ainsi les résidents, de tout lieu de vie dans la cité. Un projet que  les résidents ne comptent pas laisser voir le jour.  

En effet, ils précisent que les différentes correspondances adressées à la Mairie de Ouakam, à la Sous-Préfecture des Almadies, au Ministère de l'Urbanisme et du Cadre de Vie, à la Direction de l'Urbanisme et à la Descos, n'ont pas permis de régler cet abus manifeste du promoteur.

« En plus de faire de mauvaises routes qui n'ont pas tenu 2 semaines, le promoteur et son prestataire n'ont pas procédé à l'enlèvement des gravats malgré moults relances de nos voisins », déplore le président de l’association.

Ainsi, après concertation, en Octobre 2021, les résidents et propriétaires se sont mobilisés pour mettre fin à ce chaos en nettoyant ce carré de fond en comble. Ce qui leur a coûté plus de 10 millions de francs CFA pour faire enlever les tonnes de gravats et d'ordures, environ 50 camions et les mauvaises herbes. « Un serpent a même été tué pendant le nettoyage. Nous avons fait condamner tous les bâtiments insalubres qui étaient utilisés par des squatteurs, en attendant que le service d'hygiène, la mairie ou la direction du cadre de vie prennent la bonne décision de les démolir avant que ne survienne un drame », a lâché Mme Ndiaye Soda Niang, la trésorière de l’association.

Cependant, le Mardi 28 Décembre passé, vers 17h, ils ont été surpris par le débarquement de près de 20 nervis sur ce carré central, accompagnés d'un monsieur masqué et à l'aide de leur gradeur, ils ont cassé les poteaux des camps du sommaire terrain de football aménagé pour nos enfants. Informés par les  agents de sécurité, les habitants ont évité le pire en demandant aux gardiens de ne pas répondre à leur provocation.

Après la casse, dont ils ont tous été témoin, ils ont proféré des injures et menacé de s'en prendre à quiconque aménagerait le carré central, raconte Mme Ndiaye.

Suite à ces événements, l'Association des Propriétaires et Résidents de Touba Renaissance compte porter plainte contre X pour voie de fait, association de malfaiteurs, destruction de biens appartenant à autrui. Cela viendra s’ajouter aux plaintes en cours pour faux et usage de faux, escroquerie, voie de fait concernant la voierie, l'assainissement, le morcellement et la vente des espaces communs...
Vendredi 7 Janvier 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :