Lac Rose, Capitale de la Course tout-terrain électrique, Extrême E, ce week-end : « On veut rapprocher les Sénégalais à l'auto sport électrique… »

Le Sénégal, et plus précisément la mythique piste du Lac Rose, accueille ce week-end une course révolutionnaire tout-terrain électrique « EXTREME E ». Une occasion de mettre à la face du monde la beauté des paysages sénégalais et aussi de lutter contre les effets du changement climatique. Un programme de reforestation de la mangrove, en collaboration avec Océanium est prévu. Une compétition qui porte donc un message sur l'environnement et sur la protection de la planète, a expliqué Alejandro Agag, PDG et fondateur d'Extrême E. Trouvés sur le magnifique navire Sainte-Hélène, utilisé pour transporter le fret et l'infrastructure du championnat, avec son partenaire Nachson Mimran, PDG et cofondateur de to.org, cette course et une occasion aussi de rapprocher les Sénégalais de l'auto sport électrique, fera savoir Agag. De grands noms de l’automobile comme Sébastien Loeb ou encore Carlos Sainz sont attendus à Dakar ce week-end. Entretien...


Alejandro et Nachson devant le bateau Extreme E.
Alejandro et Nachson devant le bateau Extreme E.
C’est assez rare de voir associer course de véhicules et lutte contre les effets du changement climatique. Expliquez-nous ?

Alejandro Agag, PDG et fondateur d'Extrême E :  « Cette compétition porte un message sur l'environnement et sur la protection de la planète. Les voitures électriques sont une partie de la solution du futur et pour l'environnement et la mobilité plus propre. On veut utiliser le sport comme une plateforme pour envoyer un message. On a choisi la course à des endroits qui ont une signification spéciale. Et Dakar a comme thème l'océan et on a des scientifiques qui vont parler des défis, des problèmes des océans au niveau de la mer et avec le niveau du plastique. C'est qui est un constat général. Et on a choisi cette magnifique plage du Lac rose pour faire passer le message à une audience plus grande.
 
Pourquoi le Sénégal ?

Alejandro Agag : « Mon choix pour le Sénégal, c'est mon ami qui m'a persuadé de venir dans ce pays. C'est un pays merveilleux. On est très content d’être ici. ».

 Nachson Mimran PDG et cofondateur de to.org« Cela fait 10 ans que je suis dans le comité. Et notre but est de promouvoir le sport au Sénégal. Et quand Alejandro m'a parlé de ce projet extraordinaire. Il m'a demandé de chercher un endroit où on peut souligner les problématiques autour de l'océan. Le Sénégal est un pays qui dépend de l'océan. Et il souffre énormément des problèmes liés à l'océan et cela affecte les populations. On s'est dit qu’on pouvait venir ici en développant des projets ensemble avec les partenaires locaux comme Océanium contre la déforestation de la mangrove et recycler les plastiques ».

Est-ce qu'à travers cette course vous pensez parvenir à intéresser les sénégalais aux voitures électriques ?

Alejandro Agag : « Nous avons choisi les différents endroits pour leur beauté et la signification de chaque thème. Par exemple pour l'océan, on a choisi le Sénégal, pour le désert, on a choisi l'Arabie Saoudite et la forêt tropicale, on va le faire au Brésil. Au Sénégal, déjà, il y a beaucoup de traditions comme le rallye Paris-Dakar. Cet héritage est le début de la fin des voitures de combustion et le début des voitures électriques. Moi, je dis toujours qu'il faut commencer le chemin et on a eu un accueil très positif des autorités sénégalaises.

Nachson Mimran: « Ce que la formule 1' a pu faire en terme de recherche de développement pour pouvoir trouver des technologies qui se retrouvent dans les voitures de combustion que nous avons aujourd'hui. Nous pensons que les efforts qui sont faits au niveau des équipes dans l'électrique pour pouvoir accélérer l'électrification des voitures à des prix raisonnables et commencer à courir de plus en plus. Si on pouvait revenir dans 10 ans et trouver toutes les voitures, et tous les taxis en électrique ce serait un beau rêve. Et cela pourrait aider à respirer un peu mieux.

On imagine que vous êtes nostalgique, cette course va se dérouler sur l'un des parcours de la course Paris-Dakar

Alejandro Agag : « C'est un énorme héritage que tout le monde se rappelle. De ces belles images de l'arrivée des voitures à la plage du Lac-Rose. C'est très beau de continuer cet héritage et de faire cette course en espérant pouvoir donner un bon spectacle. Et on veut rapprocher les Sénégalais une nouvelle fois à l'auto sport électrique ».

Nachson Mimran PDG : « Personnellement, mon cœur a été brisé quand on j’ai appris que le rallye Paris-Dakar a été arrêté et qu'il a gardé le nom Dakar. Donc, j'ai trouvé une motivation personnelle quand Alejandro m'a parlé de ce championnat sur l'environnement. Comme ça, on peut montrer que le Sénégal est un endroit sécurisé. C'est pour moi une occasion de revenir au pays après 14 mois de Covid. C’est extrêmement important pour moi de faire briller le pays. Pour pouvoir attirer le plus de gens possible en affaires, en tourisme et en soutien. ».

Est-ce qu’il y a des pilotes de renom attendus lors de cette course ?

Alejandro Agag : « Il y aura Carlos Sainz, Nico Roseberg, champion du monde et Lewis Hamilton qui va faire la narration. Et au niveau du championnat, on a moitié homme et moitié femme. Et dans chaque équipe, on a un homme et une femme. Et chacun va faire un tour. Il n'y a pas de pilote sénégalais pour le moment, mais cela fait partie de nos projets d'intégrer des pilotes sénégalais dans les courses ». 

Nachson Mimran : « Peut-être après cette première course, cela incitera des sénégalais à se dire l’année prochaine j’aimerai être dans une de ces voitures. Je suis là avec le CNOSS, avec la fédération automobile pour accueillir tous les espoirs qui aimeraient participer à cette course. Et je remercie Diagna Ndiaye, toutes les populations du Lac Rose de nous avoir aidé pour la préparation de cette course.
 
 
Jeudi 27 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :