Jakaarlo sur Tfm : L’accaparement de la manne publicitaire par la RTS en chiffres


Ce début d’année 2018 est marqué par une contestation, animée par des géants du privé, de l’accaparement de la manne publicitaire par la Rts (Radio Télévision sénégalaise). Après les sorties de Sidy Lamine Niasse et de El Hadj Ndiaye de la 2S Tv, concomitamment à la fermeture de Nouvel Horizon, la Tfm sonne la riposte à l’émission Jakaarlo, par la voix de son directeur des programmes Bouba Ndour.

Charles Faye est d’avis que l’Etat, pour mettre fin à la suspicion, doit permettre aux privés d’accéder à cette publicité qui est le « sponsoring de la démocratie ».  Car, ajoute monsieur Faye, les télés privées sont en train de « promouvoir la production nationale ». Malheureusement, estime-t-il : « le jeu du marché est faussé ». 

Le Pr. Mamadou Ndiaye du CESTI, quant à lui, a relevé que « la publicité est centrale dans le modèle économique de l’entreprise de presse ». Toutefois, avertit le chercheur, il faut faire preuve de « proactivité » en se basant sur des paradigmes nouveaux et en captant la publicité en souffrance dans Internet. Il a aussi rappelé que la loi qui existe en la matière est caduque, puisque datant de janvier 1983. 

M. Ndiaye, qui croit savoir que cette manne publicitaire a dépassé les 20 milliards de F Cfa (la moitié est automatiquement accordée à la Rts) dont on parle depuis 2012, trouve bizarre que personne ne sait exactement à combien s’élève cet argent. Suprême incongruité, le Soleil, qui est une société anonyme, est toujours subventionné par l’Etat. 

Comme pour ajouter à la confusion, Dominique Ndecky de la maison a revu ce pourcentage à la baisse et annoncé que l’entreprise dirigée par M. Racine Talla n’hérite que de 12 %, le reste, concède-t-il, est obtenu grâce à « un service commercial performant ». 

Toujours dans ce registre, Mamadou Baal (ex directeur de la Télévision) a versé qu’en Côte d’Ivoire la Rti bénéficie d’une dotation annuelle de 12 milliards de F Cfa des mains du gouvernement. Au Cameroun, la télévision d’Etat a chaque an 18 milliards de F Cfa (avant c’était 24 milliards).  

Le Pr. Mamadou Ndiaye, qui dénonce l’absence de Médiamétrie, a orienté les uns et les autres vers le nouveau Code de la presse qui renferme de nombreuses solutions pour mettre fin à cette hégémonie des médias publics.

Plus virulent, Bouba Ndour, qui pense que la Rts a perdu son leadership à cause de la concurrence des privés, est d’autant plus indigné que quand il s’agit d’évènements qui génèrent des profits comme les grandes compétitions sportives, c’est télévision d’Etat qui exerce son monopole, mais lorsqu’il est question de propagande gouvernementale, on permet aux autres de retransmettre. 

A cet égard, Mamadou Baal a informé que si aujourd’hui la plupart des chaînes de télé privées parviennent à couvrir presque tout le territoire national au point de concurrencer la Rts, c’est par la magie de la Tnt. Cependant, alerte-t-il, en plus des 18 chaines déjà présentes sur la Tnt, il y a 7 nouvelles qui frappent à la porte. « Avec 25 chaines, comment faire pour se partager la manne publicitaire ? », s’interroge-t-il. Renseignant qu’en France, il n’y a pas plus de 12 chaînes à se partager toute la publicité, les autres étant des succursales de ces chaînes.
Samedi 6 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :