Guinée Conakry : des gardes présidentiels tués durant le coup d’État, la Cedeao s'inquiète pour Alpha Condé…


La prise du pouvoir des mains d’Alpha Condé ne s’est pas faite de manière douce. Les forces spéciales dirigées par le Colonel Mamady Doumbouya n’ont pas fait dans la dentelle. Ces militaires surentrainés auraient fait des victimes parmi les gardes présidentiels le jour du coup d'État.

Le lieutenant Abdoulaye Baldé était détaché au palais de Sékhoutoureya depuis 2012. Dimanche 5 septembre, il était sur place lorsque le Groupement des forces spéciales lançait l’assaut sur le palais pour déloger Alpha Condé. Pour le moment,  aucune information ne fuite sur les circonstances de sa mort, mais tout indique qu’il fait partie des gardes qui tentaient de tenir tête aux putschistes. Un de ses frères a confié à Africaguinee.com que son corps et ceux d’autres victimes ont été retrouvés à la morgue de l’hôpital Ignace Deen. Mais instruction a été donnée aux responsables de l’hôpital de ne pas rendre les dépouilles aux familles.

Pendant que des familles sont en deuil, les tractations sont en cours pour libérer Alpha Condé. À ce propos, Africa Intelligence révèle que le nouvel homme fort de Conakry a reçu un appel du président ivoirien ce lundi 6 septembre. Alassane Ouattara s’est enquis du sort de son ami, Alpha Condé qui a été transporté hors du palais par les militaires. Le chef de l’État ivoirien a demandé la libération de l’ex locataire du palais de Sékhoutoureya. Une requête qui pourrait connaître une réponse positive, selon la réponse du Colonel Doumbouya.

Dans tous les cas, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest est appelée à statuer sur le cas de la Guinée dès ce mercredi 8 septembre. Selon Africa Intelligence, les chefs d’État qui devaient dans un premier temps se réunir en présentiel à Accra discuteront par visio-conférence. Il sera débattu des sanctions contre la Guinée et de la transition.
Mardi 7 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :