Droit de réponse : Samuel Sarr attribue son Petit-nègre à son nègre


Droit de réponse : Samuel Sarr attribue son Petit-nègre à son nègre
Le Petit-nègre ! Vous souvenez-vous de ce français jadis utilisé par les tirailleurs sénégalais et leurs officiers blancs dans certaines colonies ? C’est ce sabir que nous a servi Samuel Sarr, déclarant sa candidature à la présidentielle de 2019. 

Hier, nous avons attiré l’attention des Sénégalais sur ce précédent dangereux, quant à l’avenir et au prestige de la plus haute institution du pays. 

En réponse à notre article, un certain Khadim Bitèye, se présentant comme le nègre de l’ex-ministre d’Etat, assume les fautes de français attribuées à Samuel Sarr en nous faisant parvenir le droit de réponse que voici. 

C’est encore plus grave, puisque le fait voudrait dire que ce candidat à la présidentielle ne lit pas attentivement les textes soumis à son appréciation.  

Droit de réponse sur cet article 

https://www.dakaractu.com/Samuel-Sarr-et-ses-quatorze-fautes-de-francais-La-coupe-est-pleine-pour-un-candidat-a-la-presidentielle-_a150305.html

 JE DEMANDE PARDON AU PRESIDENT SAMUEL AHMET SARR

En politique, toute faute se paie cash. Et malheureusement, je viens de commettre une grosse faute dont j’assumerai toutes les conséquences y découlant. J’accepterai également toute sanction qui me sera affligée par ma hiérarchie politique. Au président Samuel Ahmet SARR, je présente mes excuses ainsi qu'à toutes les femmes et à tous les hommes  avec qui nous partageons notre projet de société pour le Sénégal.

Je suis l’auteur du texte attribué au Président Samuel Ahmet SARR. Ce document a un historique puisqu’il découle d’une réflexion qu’on devrait partager ensemble dans un cercle restreint composé de femmes et d’hommes engagés à porter et à présenter la candidature du Président Samuel Ahmet SARR  à la prochaine présidentielle.

Alors, il était demandé à chaque membre du cercle de réflexion de proposer un texte qui devrait suivre un circuit court de validation avant sa publication dans les média. Avant-hier, par inadvertance et sans attendre la validation de ma production, j’ai envoyé la version non corrigée aux sites internet. Il s’est trouvé que la veille, j’ai été surpris par des propos malveillants tenus à l’encontre du président Samuel SARR et j’ai voulu apporter une clarification à l’endroit des sénégalais qui doivent comprendre que l’ancien Ministre de l’Energie, n’est nullement un candidat par procuration en embuscade. Ce n’est qu’après la publication du texte dans le site Leral et repris par d’autres sites que j’ai découvert que je venais de commettre une grosse bourde pour avoir envoyé le mauvais texte.

Je tenais solennellement, à remercier le Président Samuel Ahmet SARR qui, par grandeur, a accepté mes excuses auxquelles j’associe les sénégalaises et les sénégalais. Ensuite, je sollicite les excuses du cercle de réflexion dont les illustres membres n’ont cessé de me remonter le moral.

Tous les jours, à l’occasion de nos réunions, le Président Samuel Ahmet SARR nous invite à plus de rigueur dans le travail. Sa pugnacité légendaire, son moral d’acier, ses compétences managériales, sa générosité reconnue font de lui, une référence pour la jeunesse sénégalaise.

Encore une fois, recevez mes sincères excuses.

Fait à Dakar, le 15 Avril 2018

Khadim BITEYE 

Membre du Comité de Réflexion 
Dimanche 15 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :