Chemin de fer Dakar-Tamba : « C’est la seule option durable pour désengorger la route du surplus de trafic des gros porteurs, et éviter une dégradation prématurée » (Macky Sall)


Au-delà de la route, le désenclavement du Sénégal, autant en interne que vers l’extérieur, vis-à-vis de la sous-région, demande la réhabilitation voire la reconstruction de notre patrimoine ferroviaire. C’est du moins du chef de l’État, qui se prononçait en marge de la cérémonie d’inauguration de la route Tambacounda-Goudiry-Kidira-Bakel. 

Ainsi, dira-t-il, « j’ai décidé de réhabiliter la ligne ferroviaire Dakar-Bamako, en commençant par le tronçon Dakar-Tambacounda.
En dehors de la relance des activités économiques qui suivront le retour des transports de marchandises et de voyageurs sur cet axe ferroviaire, le chemin de fer devra reprendre son rôle prépondérant de voie de transports des matières pondéreuses, telles que les minerais des régions de Kédougou et Matam... »  

Selon ce dernier, cette option « est la seule option durable pour désengorger la route du surplus de trafic des gros porteurs, et éviter une dégradation prématurée. De plus, tout transfert de trafic de marchandises de la route vers le chemin de fer se traduit par un gain économique et financier pour les transporteurs, une contribution significative dans la lutte contre l’insécurité routière et un avantage logistique pour le Port autonome de Dakar.
C’est pourquoi, tel que prévu dans le Plan Sénégal Emergent, en terme de hub logistique, Tambacounda y jouera un rôle de premier plan avec l’implantation d’une plateforme logistique.
Ce sera un port sec, une zone de stockage et d’échanges de marchandises, où l’intermodalité sera une réalité pour le corridor ferroviaire et routier de Dakar à Bamako », a ajouté le chef de l’État...
Mercredi 28 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :