Baisse des coûts de scolarité : la COSYDEP salue l'initiative, mais invite l'État à veiller à la disponibilité des budgets de fonctionnement.


Baisse des coûts de scolarité : la COSYDEP salue l'initiative, mais invite l'État à veiller à la disponibilité des budgets de fonctionnement.
Lors du conseil présidentiel sur la consommation, le Président de la République avait décidé d'alléger les frais scolaires. Ainsi, en plus de la gratuité pour l’élémentaire et le préscolaire dans le public, les frais d’inscription dans le moyen secondaire sont fixés entre 3.000 et 5.000 francs Cfa.  Pour l’enseignement privé, une baisse de 10% est effectuée sur les frais d’inscription du préscolaire au secondaire, avec une interdiction de regrouper les paiements en début d’année. Après avoir salué la baisse de la fourchette des frais d’inscription au moyen secondaire (entre 3.000 et 5.000), le BCA de la COSYDEP a rappelé les textes législatifs et réglementaires qui proclament la gratuité de l’enseignement élémentaire au Sénégal. Il s’agit en réalité, selon les camarades de Cheikh Mbow,  "de soutenir et de respecter les dispositions prévues en veillant à la disponibilité de budgets de fonctionnement conséquents et à temps, à l’application rigoureuse des textes pour rétablir la légalité et à une gestion plus efficiente, plus inclusive et plus transparente des ressources allouées aux écoles." La COSYDEP  rappelle, à cet effet, qu'au Sénégal, "il est clairement déclaré, dans la constitution et dans les lois d’orientation, une obligation scolaire de 10 ans, avec la gratuité de l’enseignement élémentaire. " Aussi, le BCA recommande-t-il à l’État de garantir, au moins, une année de préscolarisation obligatoire conformément à l’alignement du Sénégal aux objectifs de l’agenda 2030. Profitant de l'occasion, la COSYDEP invite également "à soutenir davantage les sous-secteurs « sous dotés » comme le non formel et la petite enfance"... 
Mardi 8 Novembre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :