Baisse de la Mortalité maternelle (274/1000), augmentation de 11% sur l'utilisation des contraceptions, l’UNFPA étale un bilan positif


L'UNFPA a tenu  ce vendredi  4 novembre une session de partage du nouveau plan stratégique 2022-2025. Un plan qui constitue une réussite selon le Dr Jean Pierre Makélélé, représentant de l’UNFPA. Il est noté sur 3 indicateurs clés dont la mortalité maternelle qui connaît une baisse de 510 pour 100.000 naissances à 236 pour 100.000 naissances. Également, considérant l'indicateur sur le taux de prévalence contraceptive, on note une augmentation de 15 à 26%. De ce fait, chaque femme qui décide d'utiliser une méthode de contraception, doit avoir largement le choix de méthode à utiliser, raison pour laquelle l’UNFPA offre une gamme de produits au Sénégal. Et enfin, le dernier résultat qui connaît un succès est la question de violence basée sur le genre. Bien que le changement connaisse des lenteurs, il note toutefois que le déroulement de ce plan stratégique a aidé à détabouiser la question, notamment la violence basée sur le genre. Et même si dans le monde rural la communication avec la population reste très difficile, il garde espoir que le Sénégal figure parmi les pays qui éradiquent la mutilation génitale féminine.
 
En outre, cet atelier était aussi l'occasion pour l’UNFPA de réitérer son partenariat avec les médias dans leur rôle de sensibilisation, qui contribue aussi à leur combat.  Ainsi il projette de former et sensibiliser les journalistes sur les interventions de l'UNFPA au Sénégal au profit de l'atteinte des ODD, de partager avec les acteurs de la presse les principes du nouveau Plan Stratégique 22-25 en les informant sur les enjeux actuels en matière de mortalité maternelle, santé des ados et des jeunes, violence faite aux femmes et en posant le débat sur les problématiques de santé reproductive, violence basée sur le Genre et le dividende démographique.
 
En effet, cette marque de reconnaissance s'explique par le fait que le personnel des médias, en particulier les journalistes citoyens, de par leur fonction de recherche, analyse et diffusion de contenus, contribuent fortement à fournir au grand public les informations nécessaires, pour parvenir à un développement durable, dans le cadre de débats sociaux impulsant l'évolution des normes sociales et décisions institutionnelles. À ce titre, l'ODD 16 reconnaît le rôle des médias dans le suivi et l'évaluation du développement durable.
Sur ce, dans le cadre de leur combat quotidien contre la mortalité maternelle, la violence faite aux femmes mais aussi une meilleure santé des ados et des jeunes, les medias permettront de porter à la connaissance du grand public la vision stratégique re-liftée, mettre en évidence les meilleures pratiques et interventions dans la réalisation des objectifs de la CIPD et des ODD, et repositionner les questions de population.
 
En perspective, le Dr Jean Pierre Makélélé, représentant de l’UNFPA, a aussi étalé ses attentes vis-à-vis des médias en tant que partenaires afin qu'ils puissent en retour attirer l'attention sur les questions qui ne sont pas souvent connues, telles que le renforcement du personnel de santé à fournir des services de soins de qualité aux femmes en âge de procréer, l'éducation à la santé reproductive, l'accès des produits essentiels au dernier kilomètre pour créer un dialogue et engager un large public sur des questions cruciales liées à la santé, à la protection, aux droits et à la nécessité de ne laisser personne de côté...
Samedi 5 Novembre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :