BILAN DE CAMPAGNE À TOUBA / Quatre coups de feu tirés... Peloton de gorilles déversés... Démissions tous azimuts... Bagarres internes à l'Apr... Le réveil de la famille de Khadim Bousso contre Idy



Touba, comme s'il n'y avait plus que la présidentielle qui vaille, a complètement changé de décor avec des meetings à tous coins de rue. Ici, pour ne pas heurter la sacralité de la cité, l'on préfère parler de réunions, de cafés... Dans le fond, il n'y a rien qui diffère entre ces rassemblements déroulés dans une ville comme Mbacké, par exemple, et ceux qui se passent dans ce qu'il est convenu d'appeler le périmètre sacré. Dans la forme, ce sont juste les sonorités qui changent. Ici, on met des chants religieux et là-bas, de la musique. Au plan des mobilisations, mis à part Ousmane Sonko et Issa Sall, les autres candidats ont drainé des foules impressionnantes lors de leurs meetings. En effet, Macky, Idy et Madické devront se livrer un combat épique pour s'arracher les faveurs électorales de Touba. Encore aujourd'hui, nul ne peut clairement dire dans quel camp basculera l'électorat même si la coalition Benno Bokk Yaakar aura le plus parcouru l'agglomération ... surtout avec l'omniprésence des leaders politiques comme Cheikh Abdou Bali et Sadaga, les réelles  percées  d'Ibrahima Sall,  de Lat Diop, la force de frappe financière de Mame Khary Mbacké, de Abdou Lahad Kâ et de Alla Sylla, l'influence politique et parcellaire à Belél de Sokhna Mame Say Mbacké et de Modou Bara Dolly à Khayra...

Avec l'opposition, c'est Serigne Souhaibou Mbacké Modou Mame qui aura fait tilt du côté de Madické 2019 alors que chez Idy 2019, c'est Mafary Ndiaye et Serigne Galass Kaltom qui ont réussi à faire sensation. Bien que présent dans la cité religieuse avec l'enrôlement de Serigne Fallou Mbacké de Taïf, SonkoPrésident aura du mal à  se frayer un chemin, tout comme Issa Sall qui n'a déployé aucune politique de massification dans la cité religieuse.

DÉMISSIONS TOUS AZIMUTS

La démission qui aura fait la plus grosse sensation est celle de Sokhna Astou Boury Mbacké intervenue à 72 heures de l'élection. Jusqu'ici très active dans la campagne électorale pour la réélection du Président Macky Sall, la Mbacké-Mbacké, qui s'est confiée en exclusivité sur Dakaractu, a claqué la porte pour dénoncer certains comportements au sein de son parti. Un peu avant elle, c'est parfois Bougane, Sonko et Idy qui perdaient des militants pour la plupart du temps arrachés par des leaders de Benno Bokk Yaakaar. Parfois aussi, c'est Macky qui se faisait coiffer au poteau. Les départs successifs de Serigne Abô Bousso Thierno à Mboussobé et de Serigne Djily Mbacké, ancien directeur de cabinet du ministre Khadim Diop auront beaucoup fait mal. Celui qui aura le plus souffert des démissions, c'est sans doute Karim Wade. Le gros lot des Karimistes a, en effet, quitté le Pds et déposé ses baluchons chez Macky. Les ''Jaysun '' , eux filaient vers IDY2019 après avoir flirté avec Cheikh Abdou Bali Mbacké.


FORTE TENSION EN L' AIR 

Gagner Touba, voilà une ambition qui a fini d'installer dans le camp des politiques une pression extrêmement forte. Cette pression est autant visible du côté de la mouvance que de celui de l'opposition. À moins de 20 jours, quatre coups de feu ont déjà été tirés dans la cité religieuse. Les deux premiers l'ont été par le fait de Serigne Modou Bara Dolly Mbacké qui a voulu sauver sa peau alors qu'il était menacé par des assaillants venus nuitamment l'attaquer. Les deux autres avaient pour cible le cortège du même Modou Bara Dolly et étaient tirés par des membres du mouvement ''Reecu '' de Serigne Moustapha Diouf Lambaye à hauteur de '' 28 ''.

Face à cette violence qui essaie progressivement d'installer ses tentacules, des mesures urgentes ont été prises par les acteurs politiques. La première a été pour chacun d'entre eux de renforcer sa garde rapprochée. Ainsi, ce sont plusieurs dizaines de gorilles qui ont élu très vite domicile à Touba. Parfois, ces gardes du corps proviennent d'agences de sécurité. Pour ce cas d'espèce, ils sont généralement recrutés par des leaders de la coalition Présidentielle. Chez Serigne Cheikh Abdou Lahad Mbacké Gaïndé, ils sont une dizaine d'hommes disposés dans sa concession de  Touba-Mosquée. Nos sources parlent de jeunes issus des salles de karaté. Chez Sadaga, le nombre augmente tous les jours. L'on peut facilement remarquer qu'il s'agit de réels professionnels à l'affût du plus petit mouvement de l'ennemi. Serigne Modou Bara Dolly a su, lui,  s'entourer de malabars absolument impressionnants et  presque toujours encagoulés. 
Chez Makhtar Diop, Haut conseiller des collectivités territoriales, le décor est identique à celui du Modou Bara Dolly. Des tas de muscles prompts à faire le ménage.


MALAISE AU SEIN DE L'APR

Nul ne voudra le reconnaître, mais au sein de l'Apr, un malaise a fini de s'imposer. Les responsables politiques, à quelques petites exceptions près, ne semblent guère se faire confiance et des clans se dessinent et changent de forme au fil des heures. À défaut de dire qui et qui partagent le même camp, l'on peut, au moins, signaler que Sokhna Mame Khary Mbacké entretient des relations extrêmement délétères avec Serigne Modou Bara Dolly Mbacké et avec Sokhna Astou Boury Mbacké qui dit avoir quitté le parti pour ne plus avoir à souffrir ces comportements. Dans une émission de radio synchronisée, Mame Khary dira, en passant, que cette démission de Boury est juste un épiphénomène. Il y a aussi que récemment Moustapha Cissé Lô est venu en embuscade attaquer Serigne Cheikh Abdou Bali, Sokhna Mame Khary et Modou Bara Dolly les traitant de perdants et de femme d'affaires. Au niveau de la zone 7 l'honorable député et une partie des jeunes qui composent  son groupe se regardent en chiens de faïence.. À Mbacké, c'est Serigne Mbaye Mbengue qui accuse le maire Abdou Mbacké Ndao et le DG Gallo Bâ de profiter de la campagne pour se remplir les poches au détriment du comité électoral avant que Angloma ne vienne le traiter de tous les noms d'oiseaux. 

RUMEURS ET RÈGLEMENTS DE COMPTES 
Comme à leur habitude, des manipulateurs ont encore remis au goût du jour les fake news à quelques petites encablures de l'élection. Cette astuce est capable de changer beaucoup de choses. Il suffit de donner aux  populations l'impression que le Khalife n'est guère emballé par tel ou tel candidat pour que tous les pronostics tombent à l'eau. Cette fois-ci c'est une  déclaration bien ancienne du Saint homme qui a été remise au goût du jour. Et dans la vidéo, le Khalife Général des Mourides déclare n'être intéressé que par  Serigne Touba et n'avoir aucun mot à dire sur la politique. Une rumeur qui circule quelques heures après  les huées essuyées par Mahammed Boun Abdallah Dionne. Au moment où ces lignes sont écrites, dans les tréfonds de Touba, la rumeur a fini de faire des dégâts et c'est le candidat de la mouvance présidentielle qui en paiera les frais.

Quant à la rubrique '' Règlements de comptes '',  c'est Idrissa Seck qui a été surtout visé avec les sorties successives du fils aîné de Khadim Bousso et d'un de ses parents. La famille du défunt homme d'affaires a remué le couteau dans la plaie pour réveiller chez les Mourides le désarroi qu'ils avaient ressenti avec  la mort du Chef religieux. C'est dans la même veine que l'histoire de Serigne Bara Dolly et celle du Ranch de Dolly ont été fréquemment agitées. 

Dans ce tourbillon où rien n'est vraiment impossible, tout semble si compliqué !
Samedi 23 Février 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :