Arrestations de manifestants contre la hausse de l’électricité : Le Collectif Noo Lànk condamne l’attitude des forces de l’ordre et appelle à poursuivre le combat.


Les sénégalais ont constaté pour le déplorer l’attentat perpétré, ce vendredi 20 décembre 2019, contre l’Etat de droit et qui donne encore une fois une face très hideuse à la démocratie sénégalaise.

 

De dignes citoyens venus manifester pacifiquement leur refus de toute hausse sur les tarifs de l’électricité, et la libération des ‘’otages du palais’’, conformément au droit que leur confère la Constitution du Sénégal, ont été rudoyés, à la face du monde.

 

En violant cette loi fondamentale par un arrêté illégal, le préfet de Dakar est tenu responsable par le Collectif Noo Lànk, de toutes les violences perpétrées sur d’honnêtes citoyens totalement désarmés, et condamne fermement les arrestations arbitraires et déshumanisants de ses camarades lors de cette manifestation pacifique à la Place de l’Indépendance.

Il s’agit de :

Daouda Gueye, FRAPP

Ben Taleb Sow, FRAPP 

Alioune Badara Mboup, FRAPP 

Aliou Sané, Y’en à marre

Thiat, Y’en à marre

Cheikhou Camara, Y’en à marre

Tiger, Y’en à marre

Saliou Ndiaye arrêté à Thiès, Y’en à marre 

Pr Malick Ndiaye, UCAD

Thierno Bocoum, AGIR

Cheikh Sadibou Diop, ALERTE

Ardo Gningue, Sénégal va mal 

Abdourahmane Samaké, One Million March Cheikh Tidiane Gaye, FRAPP

Ousmane Seck, PASTEF

Birane Diop, Khalifiste

Hamidou Sora Sow, Nittu deug

Fallou, Nittu deug

El Hadji Kani Diallo, Nittu Deug

Thierno Sall, Nittu deug

Alioune Badara Seye, Nittu deug

Edouard, PASTEF

Ibrahima Guèye dit Naay leer, Gilets Rouges Baba Top, Gilets Rouges

Mouhamed, Gilets Rouges

 

Et tant d’autres sénégalais... Il est même difficile de faire le décompte tellement les arrestations ont été systématiques et en violation totale de l’Etat de droit.

 

Certains camarades ont été pris par des personnes déguisées en tenue de Baye Fall ou vendeurs à la sauvette sans aucune sommation, comme l’exigent les règlements en vigueur lors des manifestations non autorisées. S’agit-il de nervis armés pour la circonstance, par le pouvoir et couverts par la Police nationale ? Ou s’agit-il de la nouvelle trouvaille d’un régime liberticide et démocraticide ?

 

En tout cas, ces pratiques sont indignes d’une longue tradition démocratique comme le Sénégal, et déshonore notre Police nationale dont le « professionnalisme » est chanté sur tous les toits.

 

Le Collectif Noo Lànk refuse de se laisser distraire et engage les Sénégalais à poursuivre la lutte jusqu’à l’abandon par l’Etat de la hausse du prix de l’électricité.

 

La plateforme a également noté avec amertume la politique du « deux poids-deux mesures » consistant à libérer uniquement le Dr Babacar Diop et les étudiants, pour retenir encore dans les liens de la détention Guy Maris Sagna, Ousmane Sarr et Leuz Nittu deug.

 

Pourtant, ils ont été arrêtés en même temps et sur les mêmes lieux. Par cette injustice, l’Etat cherche à diviser et à casser la dynamique nationale sur la revendication relative à baisse des prix de l’électricité.

 

Le Collectif Noo Lànk ne s’y trompe pas et appelle toutes les parties prenantes à maintenir leur engagement jusqu’à la libération totale des ‘’otages du palais’’ et l’annulation de la hausse des prix de l’électricité.

 

Le Collectif Noo Lànk avisera dans les plus brefs délais de la suite de son combat.

 

Fait à Dakar le 20 décembre 2019.

 

Le Collectif

Vendredi 20 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :