Arrestation de 06 étudiants à Sibassor par la gendarmerie de Gandiaye : L'union régionale des étudiants de Kaolack exige leur libération sans délai.


Les étudiants de Sibassor ont toujours adopté la voie de la négociation, du dialogue et de la concertation avec l’autorité pour obtenir leur subvention. Toutefois, l’autorité municipale n’a jamais voulu installer un climat de paix entre l’amicale et elle. Elle n’a jamais voulu accorder aux étudiants leur revendication.

Au moment où beaucoup d’amicales estudiantines communales bénéficient, de la part de leur municipalités respectives, une subvention, celle des étudiants de la commune de Sibassor peine à recevoir la sienne.

Pourtant, beaucoup de rencontres ont été tenues avec le maire de la commune et que des négociations constantes ont été aussi faites auprès de la municipalité, par les étudiants concernés, pour recevoir leur subvention, parce qu’il s’agit d’un budget déjà voté par le conseil municipal. Maintenant, après, une année de négociations et de concertation avec l’autorité sans gain de cause, ces étudiants ont également fait recours à tous les voies et moyens nécessaires et utiles pour que le problème soit réglé.

Néanmoins, l’autorité s’entête à répondre aux besoins de ces étudiants et engage un bras de fer avec ces derniers.
Ce que nous responsables et dirigeants estudiantin de la région de Kaolack, dénonçons avec fermeté.
Il est à signaler, que les étudiants qui sont actuellement entre les mains de la justice, doivent faire leur examens cette semaine.

C’est pourquoi, l’union régionale des étudiants kaolackois par la voix de son Président Amadou Cire BARRY et par la voix de tous les présidents d’amicales communales de la région exige la libération sans condition de leurs semblables et camarades étudiants, membres et dirigeants de l’amicale des élèves et étudiants ressortissants de la commune de Sibassor.

Par la même occasion, elle appelle les autorités municipales de ladite commune à virer la subvention aux étudiants le plus rapidement possible et à avoir plus de compréhension vis-à-vis des revendications des étudiants de ladite commune.

Pour finir, nous avertissons les autorités compétentes, que d’ici trois jours, si rien n’est fait, nous allons prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire face à cette injustice et cette oppression auxquelles nos camarades étudiants sont confrontées".

                                                                                   L’union régionale des étudiants  de Kaolack.
Mercredi 6 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :