Actes contre-nature : les 10 homosexuels arrêtés à la Cité Mixta, filmaient leurs ébats sexuels

Les 10 homosexuels arrêtés à la Cité Mixta le 17 août dernier ont comparu hier jeudi 24 août 2023 devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits d'acte contre-nature et détention d'images contraires aux bonnes mœurs. Pour ces motifs, ils risquent 1 an de prison ferme si le juge suit le parquet dans son réquisitoire. L'affaire a été mise en délibéré au 30 août prochain.


D'après les éléments rapportés par le journal l'Observateur, il résulte des éléments de l'enquête qu'à la date du 17 août, les éléments du commissariat des Parcelles Assainies ont interpellé 10 homosexuels. Certains d'entre eux sont des étudiants âgés entre 23 et 30 ans. Les prévenus ont choisi la célébration de la vierge Marie le 15 août pour se retrouver dans un appartement et s'adonner à des actes contre-nature. Une descente effectuée dans ledit appartement a permis aux policiers d'y trouver les mis en cause, torse-nu. La fouille de l'appartement a permis aux limiers de trouver par-devers eux divers produits, comme des lubrifiants, des sextoys, des préservatifs, des strings pour hommes, de l'alcool, de la drogue. Après avoir récupéré leur téléphone portable, les policiers y ont trouvé des images de jeunes garçons, des vidéos pornographiques homosexueles et leurs vidéos lomotifs.
À l'enquête préliminaire, les prévenus ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés. Interrogé en premier, le nommé Papis Danfa, étudiant à l'Université virtuelle du Sénégal (Uvs) a fait son mea-culpa. Il a avoué devant les enquêteurs avoir eu plusieurs fois des relations sexuelles avec le nommé Waly ainsi que d'autres hommes. 
Ses sextapes ont été  retrouvés dans son téléphone portable. À son tour, Pape  Seydou Ndiaye admet lui aussi avoir couché avec des hommes. Cependant, il résulte de l'enquête que les mis en cause s'envoient des messages torrides dans un groupe WhatsApp. Ils se partagent des vidéos pornographiques et se donnent des noms affectifs.
 
À la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, ils sont tous revenus sur leur déclaration. Ils soutiennent qu'ils se sont retrouvés à la Cité Mixta juste pour passer la fête du 15 août ensemble, entre amis. Quant à Abdou Guèye, il précise que c'est lui-même qui a eu l'idée de cette rencontre. D'après ses déclarations, il a invité ses amis à la Cité Mixta pour passer du temps avec eux avant son voyage au Canada. Et ses invités étaient tous accompagnés par leurs copines. Seulement, il ressort des débats d'audience que les produits retrouvés dans l'appartement appartiennent au sieur Guèye. Il est membre d'un groupe d'homosexuels établi aux États-Unis. Mais le prévenu soutient qu'il n'est dans ce groupe que pour les besoins d'un exposé de classe. Vu la constance des faits, le représentant du ministère public a requis 1 an ferme contre tous les prévenus. Prenant la parole, les avocats des mis en cause ont souligné qu'aucun élément de preuve n'a été rapporté dans cette affaire. Suffisant pour eux de demander que leurs clients soient renvoyés des fins de la poursuite sans peine ni dépens. 
 
Le délibéré sera rendu le 30 août prochain.
Vendredi 25 Août 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :