​L’Assemblée nationale se désolidarise de Moustapha Cissé Lo et le charge : « les horizons de l’indécence et de l’innommable ont été bousculés et les enjeux touchent à la crédibilité des Institutions... »


​L’Assemblée nationale se désolidarise de Moustapha Cissé Lo et le charge : « les horizons de l’indécence et de l’innommable ont été bousculés et les enjeux touchent à la crédibilité des Institutions... »

Un Député, de surcroît 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, s’est exprimé, une fois de plus, dans les médias et les réseaux sociaux, dans un salmigondis d’insanités, d’injures publiques, de diffusion de fausses nouvelles et de diffamations.

 

L’extrême gravité des faits est d’autant plus intolérable que Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République, dans le contexte difficile de la pandémie de la Covid-19 et de ses conséquences, s’évertue à dérouler le Programme de Résilience économique et sociale.

 

Mais, cette fois, les horizons de l’indécence et de l’innommable ont été bousculés et les enjeux touchent à la crédibilité des Institutions, à l’honneur de hauts responsables de l’Etat et à celui de citoyens.

 

La crudité et la cruauté du discours ont franchi les remparts  qui protègent nos valeurs et les règles élémentaires qui fondent la raison d’être des sociétés humaines et des Nations.

 

Certes, le locuteur Moustapha Cissé Lo, ce faisant, a volontairement baigné dans l’opprobre, mais, de par ses fonctions, les relents scandaleux de son discours rejaillissent sur la deuxième Institution de la République qu’est l’Assemblée nationale et sur l’image de notre pays, le Sénégal.

 

C’est la raison pour laquelle le Bureau de l’Assemblée nationale présente ses regrets à toutes les Sénégalaises et à tous les Sénégalais, en soulignant, avec force, qu’il s’agit là de dérives indignes d’un représentant du peuple qui a été élu par ses pairs, comme membre du Bureau de l’Instance dirigeante de l’Institution.

 

 

Il appartient à la République et à ceux qui ont subi de graves préjudices, de saisir les juridictions compétentes, pour que force reste à la loi et qu’il soit radicalement et définitivement mis un terme à de pareilles outrances.

 

En tout état de cause, le Bureau de l’Assemblée nationale condamne, avec la dernière énergie, le comportement inqualifiable du Député Moustapha Cissé Lo, et se démarque de ses méthodes et de ses choix langagiers, totalement en porte-à-faux avec la lettre et l’esprit de la loi, notamment du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

 

Le Sénégal des valeurs éternelles doit s’imposer, avec toute la fermeté requise, à ceux-là qui ont délibérément choisi d’être ses fossoyeurs, dans l’unique but de sauvegarder des intérêts étriqués, au détriment des objectifs prioritaires de notre pays et des aspirations légitimes de ses populations.

 

Quand les bases de l’Etat de droit sont menacées, il convient de les protéger et de les préserver sans hésitation aucune, pour garantir la pérennité de la paix civile et la stabilité de notre pays.

 

 

 

 

Fait à Dakar, le 6 juillet 2020

 

Le Bureau de l’Assemblée nationale

Lundi 6 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :