Traitements inhumains des enfants talibés : L’AJS exige l’adoption de la loi sur les Daaras

« L’État a un droit de regard sur les Daaras », estime la représentante de l’Association des juristes sénégalais. Aïssatou Kanté participait à la rencontre de la société civile sur la protection des droits de l’enfant. À l’en croire, l’État au nom de la laïcité, a l’obligation d’accompagner les parents qui ont la liberté de choix quant au mode d’enseignement à donner à leurs enfants, mais estime que l’appareil d’Etat devrait les encadrer.
« L’État a l’obligation d’accompagner les parents pour que pareil cas ne puisse se reproduire », a-t-elle confié sous le regard des acteurs de la société civile signataires de la déclaration commune du 3 décembre 2019. Contre toute attente, « l’Ajs attend que la loi sur les Daaras soit adoptée le plus rapidement possible ». Aïssatou Kanté considère que ce texte normatif permettra d’assainir l’espace scolaire des Daras.



Mardi 3 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :