Sida : Les inquiétudes du Secrétaire exécutif du Cnls face à de nouvelles infections notées chez des jeunes et des ados.


La Journée mondiale de lutte contre le Sida, célébrée ce mardi 1er décembre à Dakar, a été l’occasion pour la Secrétaire générale du Comité national de lutte contre le Sida, d’exprimer ses inquiétudes face à une montée en puissance d’infections de personnes très vulnérables à l’image des jeunes et des adolescents. ‘’Nous constatons, même si l’épidémie est faible dans la population générale, que de nouvelles infections apparaissent sur les jeunes et les adolescents. Des populations très vulnérables restent encore stigmatisées, marginalisées et leur accès au service reste difficile’’, a dit le Dr Safiétou Thiam, le secrétaire exécutif qui s’est réjouie, cependant, de l’état du Sida, dans notre pays. 
 
‘’L’épidémie est en déclin au Sénégal, les nouvelles infections ainsi que les décès ont baissé de près de 40%’’, a-t-elle déclaré. Seulement elle regrette le retour en force de la maladie au coronavirus. ‘’ Au moment où naissait encore l’espoir de sortir enfin de la pandémie de la Covid-19, le monde subit cette deuxième vague avec toutes les incertitudes que cela peut créer dans notre pays. La Covid-19 qui a fortement impacté nos vies, nos organisations notre travail, cette pandémie a été révélatrice des inégalités en santé. Comme toutes les autres crises avant elle, cette crise sanitaire s’est davantage fait ressentir chez les populations les plus vulnérables. Elle a exacerbé les difficultés que vivaient déjà les personnes vivant avec le Vih et a fortement impacté la riposte au Sida. Mais nous avons su réagir, nous adapter et continuer’’, se félite le Dr Thiam.
 
Dans ses propos, cette dernière, ancienne ministre de la Santé, a appelé les populations à ‘’réviser nos approches et faire preuve de solidarité’’. La communauté internationale a été, pour sa part, invitée à bâtir une solidarité pour la santé mondiale, elle doit prendre ses responsabilités et s’engager à resserrer les rangs pour soutenir les systèmes de santé de nos pays à devenir plus forts plus résilients pour garantir l’accès au soin et au traitement, l’égalité des chances et le respect du droit à la santé pour tous’’.
 
Pour elle, mettre fin à l’épidémie du Sida est possible avec votre engagement’’, a-t-il dit face à plus de la centaine de jeunes qui s’étaient donné rendez-vous sur l’Esplanade du Monument de la Renaissance...
Mercredi 2 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :