Reboisement : « Il faut arrêter les présentations "power point" dans les hôtels, ce qu’on doit faire, on le sait… »

Le message est clair! Il faut agir pour arrêter l’avancée du désert. C’est ce qu’a totalement bien compris le ministre de l’environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall, lequel en CRD à Matam, a incité les acteurs à descendre sur le terrain. «La région de Matam compte 29.400 kilomètres carrés, mais l’essentiel de cette superficie est dépourvu d’arbres. Nous sommes la façade directe avec le Sahara. Nous avons identifié les problèmes, les solutions sont connues, il reste la volonté des hommes. Il faut arrêter les séances avec les présentations dans les hôtels, ce qu’on doit faire, on le sait. » a-t-il dit.
« On reboise ou on disparait. Vous avez parfaitement raison, l’absence d’arbres a un impact certain sur le réchauffement climatique, donc je pense que le message est très clair, sans ambiguïté. Ce qu’il faut faire, c’est d’avoir des comportements éco-citoyens » fera t-il savoir. Le ministre a fait part de son inquiétude, en constatant des camions stationnés avec des cargaisons de bois sur la route de Matam. C'est pourquoi il a appelé les maires des localités à veiller à la coupe de bois.
« Il faut suivre les programmes de reboisement. Cela ne sert à rien si on ne les suit pas. Il faut l‘implication des populations qui doivent s’approprier le concept et le mettre en application ».
Le ministre pour finir, a incité les maires à créer des pépinières dans les communes pour participer aux programmes villes vertes. Un appel entendu par ces derniers...


Samedi 13 Juillet 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :