Procès Imam Ndao et Cie : Les aveux d'Abdou Karim Mbacké Bao ne convainquent pas son avocat qui plaide la relaxe


Procès Imam Ndao et Cie : Les aveux d'Abdou Karim Mbacké Bao ne convainquent pas son avocat qui plaide la relaxe
Lors de son interrogatoire, Abdou Akim Mbacké Bao n'a pas cherché à se laver des faits à lui reprochés. L'ancien membre d'Aqmi a clairement avoué son crime en étalant au tribunal ses fréquentations pour le moins non recommandables. Très explicite, l'accusé a admis avoir appris le maniement des armes auprès d'Aqmi. Il a fait plus. Mbacké Bao a reconnu avoir été initié à l'utilisation des explosifs et en a même donné la composition pour faire sauter de petits et grands engins. Le clou, c'est quand il a révélé avoir gardé pour Aqmi trois otages dont il se souvient encore des nationalités. 
Mais malgré cette série d'aveux compromettants, son avocat ne veut pas le voir sombrer dans le précipice dans lequel l'accusé Bao qui risque les travaux forcés à perpétuité s'est jeté. Pour lui tendre la perche, son conseil estime que l'accusé n'a pas fait d'études poussées pour prétendre être un expert en explosifs. "On ne peut pas dire de lui qu'il est une lumière. C'est quelqu'un qui a échoué deux fois au Bac", fait remarquer l'avocat. "Le fait d'etre initié ne fait de lui un expert. Dites nous ce qu'il a fait exploser ", poursuit-il dans le dessein de décharger l'accusé Bao. Qui, selon son intime conviction, avait une intention louable en se rendant au Mali. "C'est un père de famille qui voulait subvenir aux besoins de sa famille et en partant, il n'avait même pas le billet. C'est Saliou Ndiaye qui lui a remis un billet de 10 000 francs", indique Me Thiam pour qui, tout ce qu'on peut reprocher à son client, c'est d'"avoir voyagé". Pour toutes ces raisons, il plaide l'acquittement...
Jeudi 17 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :