Poissons pour tous : Oumar Gueye procède à la pose de la première pierre du marché au poisson de Tambacounda


Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Gueye a procédé, ce samedi 9 décembre, à la cérémonie de pose de la première pierre du marché central au poisson à Tambacounda. Cette pose de première pierre est venue à son heure, parce qu'intervenant au moment où les populations en ont vraiment besoin. Selon Oumar Gueye, le coût total de l’infrastructure s’élève à 200 000 000 de nos francs. Il comprendra : un hangar comprenant une halle de vente, une chambre isotherme, un laboratoire d’analyse sensorielle et de contrôle sanitaire, une salle de traitement et de conditionnement des produits, un bloc administratif avec deux bureaux, une salle polyvalente pour les réunions et formations, une infirmerie, un bloc vestiaires-sanitaires et une loge gardien. Le ministre soutient que la cérémonie de remise de l'ouvrage est prévue dans 8 mois. Le ministre Sidiki Kaba a profité de cette occasion pour remercier Oumar Gueye d’avoir traduit la volonté du Président Macky Sall avec la construction du marché central au poisson. La construction de ce marché central au poisson traduit la vision d’un Sénégal émergent qui requière un partage équitable des fruits de l’émergence. Elle va favoriser la démocratisation de l’accès pour tous au poisson, pense la population de Tambacounda. Tambacounda, région carrefour, avec des potentialités hydrographiques importantes, polarise d’intenses activités de commercialisation des produits halieutiques estimés à 4 348,37 tonnes pour une valeur de 2 265 648 247. La région comprend 48 sites ou villages de pêcheurs, plus de 1 216 pêcheurs, 266 mareyeurs et près de 377 femmes qui travaillent dans la filière artisanale des produits transformés et du micro-mareyage. Avec un parc piroguier de 425 unités de pêche opérationnelles, la région a enregistré en 2016, une production de 1 179 tonnes, pour une valeur commerciale estimée à 941 651 537 francs CFA. Au titre des interventions de l’Etat dans le sous-secteur de la pêche dans la région, il convient de relever, entre autres : - la dotation de vingt (20) pirogues métalliques motorisées aux acteurs de la zone de Gouloumbou pour améliorer leurs conditions de travail et renforcer la sécurité de la pêche ; - le raccordement du complexe frigorifique de Tambacounda aux réseaux de la SDE et de la SENELEC, en vue de sa mise en service effectif ; - la mise à disposition de 420 gilets de sauvetage dont 120 sous forme de don aux acteurs de la zone de Gouloumbou ; - l’allocation d’un quota de 34 moteurs dans le cadre du programme de subvention des moteurs de la pêche artisanale.
Dimanche 10 Décembre 2017




Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018