Octroi de visas : L’Union européenne durcit les conditions envers les pays africains


Une réforme proposée ce mercredi par la Commission européenne assortit l'octroi de visas de conditions sur l'amélioration de coopération en matière de retour et de réadmission.

Ainsi, Bruxelles a, durant ces derniers mois, rencontré plusieurs dirigeants africains pour les amener à coopérer, sous peine de « déclencher l'application de conditions plus strictes pour le traitement des visas lorsqu'un pays partenaire ne coopère pas suffisamment aux fins de la réadmission des migrants en situation irrégulière, y compris des voyageurs qui sont entrés légalement sur le territoire en ayant obtenu un visa mais qui ont dépassé la durée de validité de celui-ci ».

« Si nécessaire, la Commission pourra, en collaboration avec les Etats membres, décider d'une application plus restrictive de certaines dispositions du code des visas, y compris en ce qui concerne le délai maximal imparti pour le traitement des demandes, la durée de validité des visas délivrés, le montant des droits de visa et l'exemption de ces droits applicable à certains voyageurs, tels que les diplomates », ajoute le communiqué de l’Union européenne.

La nouvelle législation prévoit, en cas de coopération des pays d’origine, une réduction du délai imparti pour l'adoption d'une décision sur la demande de visa, passant de 15 à 10 jours.

La perspective intègre l'octroi de visas à entrées multiples avec une plus longue durée de validité et des visas à entrée unique directement aux frontières terrestres et maritimes extérieures. « Ces visas valables pour un séjour d'une durée maximale de 7 jours, uniquement dans l'Etat membre de délivrance, visent à faciliter les voyages touristiques de courte durée", explique le document.

Les droits de visa, qui n’ont pas été majorés depuis 2006, peuvent aussi passer de 60 à 80 euros.

 
Jeudi 15 Mars 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018