Nouvelle agression occidentale contre la Syrie


Nouvelle agression occidentale contre la Syrie
Le problème  de cette agression contre la Syrie est plus sérieux et plus grave pour l'Europe qu’il ne parait à première vue.
 En effet, les initiateurs de cette confrontation ont usé et abusé de l'hostilité, parmi les puissances occidentales, non seulement vis à vis de Assad, mais aussi, et principalement,  de l'influence grandissante de la Russie au Moyen Orient, où les Etats Unis, la France et la Grande Bretagne faisaient la pluie et le beau temps.
Mais  l’Europe, dont la France,  a perdu de vue  du Brexit, et de  la volonté de Trump de se désengager de l'OTAN et des Accords multilatéraux,  dont ceux portés par l'Europe, avec le soutien de Theresa  May !
Ce n’est donc pas par hasard, que c’est  à  Londres que cette stratégie a débuté  sur initiative personnelle de Theresa May, soutenue par Trump, en accusant publiquement la Russie,  d’user d’armes chimiques sur son sol,  pour éliminer ses adversaires.
La France de Macron s’est engouffrée dans ce piège anti- Europe, pour justifier sa prétention d’incarner,  en Europe, un « nouveau Napoléon » !
Il devenait donc aisé pour Theresa May et Trump,  de l’embarquer dans une aventure anti- européenne, sous couvert d’hostilité à la Russi,   qui est le point de repère de la folie de grandeur historique des gouvernements Français.
C’est pour cela,  que c’est  Theresa May  qui est  montée au créneau pour justifier cette attaque innommable contre la Syrie,  sans «  preuve ni mandat » comme l’a si bien dit  Mellenchon,  et  non Macron, encore moins Trump, alors que l’agression similaire contre l’Irak,  a été entièrement endossée par les Etats Unis qui l’avaient initiée.
C’est l’Europe que Theresa May et Trump veulent disloquer, qui s’est faite un nouvel adversaire, dont la réaction peut précipiter la dislocation est  tant recherchée par ses amis «  va- t en guerre contre la Syrie » !
Dans cette nouvelle configuration de rapports de force qui se dessine, l’Union européenne, dont la  France, qui risque d’être  soumise aux représailles économiques et militaires Russes,  seront obligées d’accepter toutes les exigences, au plan économique et militaire,  de Theresa May et de Trump.
 Cette perspective va mettre fin au rêve insensé  de ce «  petit Napoléon » qui est Macro, qui va   nécessairement provoquer  en Europe, notamment en France,  un réflexe de dignité et  de cohérence, pour mettre fin à cette dérive belliciste qui prend la Russie comme un  «punchingball ».
Le « petit Napoléon » est bien prisonnier de son  rêve de «  grandeur  historique de la France », dont le repère est  la Russie, depuis «  Pierre Le Grand », Tsar de toutes les Russies !
Ainsi, ce qui se joue dans cette agression contre la  Syrie, c’est bien le devenir de l’Union européenne et la paix dans le monde, et non, le sort politique de Assad, encore moins celui   des populations Syriennes prises entre les feux de cette sale  guerre mise en  oeuvre par les Etats Unis, l’Arabie Saoudite et Israël.
Dans  notre pays, et en Afrique,  les Républicains démocrates épris de justice, sont interpellés  devant cette agression qui met en péril  l’Indépendance des peuples, la paix civile, la stabilité,  leurs Institutions,  et la justice  sociale.
L’Assemblée générale de l’ONU devrait être convoquée pour statuer sur cette agression qui met en péril la paix dans le monde.
Ibrahima SENE  PIT/SENEGAL
                                           Dakar le 14 Avril 2018
 
Samedi 14 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :