Menace de mort à ascendant : Le père et son fils soldent leurs comptes devant la barre.


Menace de mort à ascendant : Le père et son fils soldent leurs comptes devant la barre.
Encore une affaire de menace de mort faite à ascendant à la barre. Une affaire qui a atterri à la table du président du tribunal de Mbour et qui avait pour protagonistes, un père de famille et son fils. Il s’agit du vieux Sékou et de son fils B. Diouwara qui étaient à la barre pour solder leurs comptes après une plainte du vieil homme contre son fils pour un chapelet de faits.

Ce sont des faits de menace de mort contre son père, détention de chanvre indien, violence et voie de fait et  détention d’arme blanche (un coupe-coupe).

À peine appelé à la barre, le vieux S. Diouwara qui en voulait terriblement à son fils n’a pas attendu que la parole lui soit donnée pour dénoncer le comportement de celui-ci.

‘’Mon fils m’a pris au collet et a déchiré mon boubou (boubou qu’il a exhibé devant le juge pour étayer ses propos, avant de craquer). Dans une voie étouffée par les pleurs du vieil homme, celui-ci a crié pour appeler à l’aide. Je veux qu’il quitte mon domicile. Il agit en complicité avec son épouse. Et cette dernière m’a tenu des propos que je ne saurais répéter’’, a déclaré le vieux Diouwara. Des propos qu'il a tenus et qu'il n’a pas pu finir à cause des pleurs.

Entendu à son tour, B. Diouwara a contesté fermement les accusations de son père. ‘’Je ne l’ai ni violenté, ni menacé. Je n’y pense pas. Je ne l’ai jamais menacé. Mon père était mon ami. Je suis moi-même père de deux enfants. Il a 15 enfants et les a tous expulsés de sa maison. Et Dieu sait que je ne l’ai jamais malmené’’.

Sa version des faits a été dégagée d’un revers de la main par le procureur. Celui-ci, maître des poursuites, a signalé au mis en cause sa situation de drogué. ‘’Oui, je fume du chanvre indien, je le reconnais. Mais quand je suis dans les vaps, j’évite de rentrer chez moi. Je n’ai jamais tenu une cigarette devant lui (le doigt tourné vers son père). Ce père qui l’a attrait à la barre.

Le représentant du ministère public de s’en prendre au mis en cause : ‘’Vous êtes tout sauf un responsable’’, lui a-t-il dit en soulignant que le vieil homme, avait évoqué, à la police où il était parti se plaindre la présence d’un coupe-coupe dans la chambre de son fils.

Le vieux S. Diouwara invité à décliner ce qu’il attendait du tribunal, n’y est pas allé par 4 chemins pour réclamer la sortie de son fils de chez lui. ‘’Je ne réclame qu'une chose qu’il ne mette plus les pieds chez moi. Il a juré devant toute la population de Darou Salam qu’il va me tuer’’, répète le plaignant.

Dans son réquisitoire, le parquet a invité le tribunal à condamner le fils poursuivi à 6 mois d’emprisonnement. Le juge, dans son jugement rendu, a condamné le mis en cause à 2 mois de prison...
Mardi 2 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :