Mbour : L’alerte du médecin-urgentiste, chef de service des urgences de l’Hôpital Grand Mbour et aussi point focal Covid-19.


Il est aujourd’hui de notoriété publique que le variant Delta, le virus de la Covid-19 le plus contagieux, a franchi nos murs. Malgré la présence de ce variant découvert en Inde qui inquiète les personnels de santé et met à genoux les systèmes de santé, l’insouciance est encore manifeste partout au Sénégal.

Après plusieurs invites faites aux populations pour un respect des mesures barrières, le Docteur Khoudoss Mama, médecin urgentiste, chef de service des urgences de l’hôpital Grand Mbour, a brisé le silence. Ce mercredi 14 juillet 2021, alors qu’il est constaté une tendance haussière des cas de Covid-19 dans le pays, point focal Covid-19, le voilà qui s’est adressé aux populations.

 

‘’Cet appel que je suis en train de lancer est un message d'alerte et de rappel. Nous sommes dans une phase actuellement assez critique par rapport à la pandémie à Covid-19. Déjà, dès l'apparition de la maladie, nous avons eu tous les problèmes que tout le monde a connu pour la prise en charge’’. Cela aussi bien par rapport au ‘’nombre de places dans la prise en charge médicale’’, mais aussi du fait de ‘’la mortalité importante de cette maladie’’.

 

Aujourd’hui, la situation est tellement préoccupante que personnels de santé et autorités sanitaires ne dorment plus. Ce parce que le virus a connu des mutations et ses symptômes ne sont plus les mêmes. ‘’Il se trouve que le virus a muté jusqu'à ce qu’on ait un variant Delta qui, aujourd'hui, cause énormément de problème dans le monde. Parce que c'est un virus qui est beaucoup plus contagieux. Et c'est un virus dont les symptômes sont un peu différents de symptômes de ceux qu'on avait vu au départ. Aujourd'hui, ce n'est plus forcément des maux de tête qu'il faut avoir. Ça peut juste être un seul symptôme surtout la perte de l'odorat ou la perte du goût. Tous les symptômes peuvent disparaître. Vous pouvez ne pas avoir de fièvre, de douleurs articulaires, même pas un rhume des foins. Juste une simple fatigue. Donc, ce virus est suffisamment dangereux et très contagieux. Beaucoup plus contagieux que le virus initial. Ce variant n’épargne aucun âge. Au début on disait que les sujets les plus vulnérables c’étaient les sujets âgés mais aujourd’hui tout le monde est vulnérable par rapport à ce virus Delta’’.

 

‘’Continuons à nous protéger individuellement et à protéger les gens autour de nous’’

 

Une raison pour lui de dire qu’actuellement, ‘’tous les âges sont susceptibles de rattraper ce virus’’. Au vu du contexte actuel de prise en charge et les difficultés que l’État a pour continuer à faire fonctionner correctement les Centres de traitement épidémiologiques (Cte) alors, il estime qu’il y a ‘’un grand problème. Parce que s’il y a beaucoup de cas, on ne pourra pas les gérer. S’il y a beaucoup de cas graves, on aura du mal à les gérer. Je demande à ce que les gens reviennent, encore une fois de plus, aux mesures barrières, à la distanciation sociale physique; évitons au maximum les rassemblements; continuons à nous protéger, à nous laver les mains régulièrement à l’eau et au savon. Quand nous sommes en dehors de chez nous, nous sommes dans un espace où on ne peut pas se laver les mains, ayons les gels hydroalcooliques à portée de main, tout le temps et le port correct du masque; évitons de rester dans un milieu confiné; aérons les bureaux, les chambres, cela permet de limiter les risques de contamination’’.

 

‘’La bataille contre le coronavirus est une bataille communautaire aujourd'hui’’

 

Point focal de la Covid-19, il appelle encore au respect des mesures barrières. ‘’Continuons à nous protéger individuellement et à protéger les gens autour de nous. Ce variant Delta nous cause beaucoup de soucis et beaucoup de problèmes. Donc, je tenais à envoyer ce message à toute personne susceptible de pouvoir la diffuser, la multiplier ou la démultiplier (…) afin qu'on puisse continuer à nous protéger les uns les autres contre ce virus. La bataille contre le coronavirus est une bataille communautaire aujourd'hui. C’est-à-dire, chacun, là où il est, peut se battre contre la propagation du virus’’.

 

Toutefois, il prévient, à près d’une semaine de la fête de Tabaski, avec cette peur qui continue de s’installer dans le camp des personnels de santé. ‘’Voilà l'avènement de la fête de Tabaski, ça sera très compliqué pour les gens de ne pas se regrouper, mais l’idéal c’est d’éviter les grands regroupements. Et à chaque fois, que regroupement il y aura, l’utilisation du gel hydroalcoolique, le port correct du masque. Protégeons-nous si nous voulons que Dieu nous sauve’’. 

 

Mercredi 14 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :