Marche nationale interdite à Ziguinchor : Les syndicalistes du G6 donnent un point de presse à minuit


Leur marche nationale pour exiger le respect, par l’État, des accords signés avec lui en 2014, mais surtout l’augmentation des indemnités de logement des enseignants, étant autorisée d’abord puis interdite par le préfet de Ziguinchor Ibra Fall, les syndicats membres du ‘’Groupe des Six (G6)’’ organisent un point de presse au siège du SELS/Authentique pour annoncer qu’ils « maintiennent intact » leur plan d’action tout en dénonçant la décision du préfet de Ziguinchor.

En effet, selon Abdoulaye Ndoye, leur porte-parole du jour, « le G6 dénonce avec la dernière énergie les tentatives de remise en cause des acquis démocratiques. Nous sommes dans un pays démocratique, le droit de marche est inscrit dans la Constitution du Sénégal, je rappelle que le G6 a déjà marché à Thiès, à Dakar, à Kaolack et à Saint-Louis et il n’y a pas eu de casse. »
Parlant de la procédure d’acquisition de l’autorisation de marche devant le préfet de Ziguinchor, le porte-parole du jour du G6 a expliqué : « nous avons respecté toute la procédure. Nous avons déposé une demande d’autorisation d’ailleurs, il ne s’agit même pas de déposer une demande parce que nous sommes dans un régime déclaratif et ce qui est étonnant dans cette affaire, c’est qu’en l’espace de quelques heures, l’autorité préfectorale accepte notre déclaration avant de produire une interdiction sous prétexte qu’il y a des menaces de troubles à l’ordre public et qu’il n’y a pas suffisamment de moyens pour encadrer la marche. »

Visiblement très remonté, il déclare que « le G 6 maintient intact son plan d’action ».

Après ce point de presse, les responsables du G6 ont continué leur réunion de coordination au siège du SELS/Authentique comme si de rien n’était.
Jeudi 12 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :