Litige foncier à Dodel et Démette : Les populations attendent toujours du chef de l'État la promulgation du décret d’annulation du projet marocain Afripartners


Litige foncier à Dodel et Démette : Les populations attendent toujours du chef de l'État la promulgation du décret d’annulation du projet marocain Afripartners
Le collectif des 36 villages impactés par le projet marocain Afri Partners s'est donné rendez-vous à Daara Aleybé, une localité située dans le département de Podor au cœur de l’ile à Morphil  pour exiger de l’État l’application sans condition du décret d’annulation du projet marocain AfriPartners auquel le gouvernement sénégalais avait octroyé 10 000 ha de terres cultivables dans la zone de Doddel, Démette, Aéré Lao plus connu sous le nom de la zone de Bandie.  En présence de toutes les autorités coutumières et religieuses, des responsables des ONG et d’autres fils du terroir, Amadou  Sakho, le porte-parole du Collectif, a longuement insisté sur l’urgence et la nécessité de matérialiser l’idée du président de la République de matérialiser l’annulation du décret notifiant  l’arrêt du projet signé avec les marocains. À en croire les membres du collectif qui se sont succédé sur le podium, de nombreuses correspondances ont été adressées aux autorités politiques, étatiques du pays, en vain. C’est pourquoi ils ont décidé d’organiser cette journée de mobilisation afin d’amener les pouvoirs publics à expulser définitivement les marocains, mais surtout de prendre la décision de leur restituer concrètement leurs terres. 

Par ailleurs,  les populations de cette zone du Fouta ont égrené un chapelet de doléances à l’endroit du chef de l’État pour viabiliser cette zone qui regorge de potentialités agricoles et sylvo pastorales.

Ces foutankeés ont émis le souhait d’obtenir de l’État et de la Saed la réalisation d’un cadastre rural et l’actualisation du plan d’aménagement et d’occupation des sols, l’application d’un programme cohérent et planifié pour la mise en valeur de ces terres avec en priorité les investissements publics, la réalisation de 2 cuvettes dans les localités de Sinthiou et Wowa, la construction du tronçon Doddel/R40  dans sa conception initiale par l’Ageroute.

Le collectif étant devenu un cadre de concertation entre les différents chefs de village, souhaite que le Chef de l’État l’associe dans tous les programmes de développement initiés dans l’ile à morphil. En outre, ils sollicitent auprès du chef de l’État une audience pour lui présenter le contenu du plaidoyer renfermant des solutions alternatives qui permettent l’exploitation des terres de la commune de Doddel, de Démette et de Aéré Lao.
Lundi 30 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :