Le collectif des enquêteurs de la commune de Joal-Fadiouth/Ngazobil pour l’emploi et l’employabilité des jeunes dénonce les agissements du ministre Sophie Gladima.

Face à la presse, les jeunes de la mouvance présidentielle à Joal-Fadiouth, regroupés autour du collectif des enquêteurs pour l'emploi et l'employabilité des jeunes, a dénoncé vivement les agissements de la responsable apériste de leur localité, précisément la ministre Sophie Gladima.


"Chère population, chers jeunes de la commune de Joal-Fadiouth/Ngazobil, nous voilà réunis autour du collectif des enquêteurs pour l’emploi et l’employabilité des jeunes afin d’alerter et de dénoncer certains agissements et pratiques venant de la part du ministre Sophie Gladima dont le seul but est de tromper la vigilance des populations. 

Pour rappel, à la suite des événements relatifs à l’affaire Sonko, le Président de la République, après avoir prêté une oreille attentive à sa jeunesse, a décidé de trouver des solutions à cette crise. C’est dans ce contexte que le département de Mbour pour s’inscrire dans cette dynamique, a décidé à travers tous les responsables et acteurs de mettre en place une plateforme pour prendre en charge la préoccupation de la jeunesse départementale. 

Malheureusement, à Joal-Fadiouth/Ngazobil, toutes les directives et instructions du président ont été foulées du pied par un des membres du gouvernement, madame le ministre Sophie Gladima qui devrait être la première actrice dans le processus de matérialisation de la vision du Président", peste le coordonnateur communale de la Cojer, Birahim Sow. 

 

Ce dernier de souligner que les jeunes qui ont été choisis par le maire comme indiqué ont été recalé par la responsable apériste au profit de ses militants.

 

"Et pour preuve, il a été décidé au niveau de la plateforme dirigé par le Président du Conseil départemental de Mbour, Saliou  Samb, le choix de 10 jeunes dans chaque commune pour les enquêtes. Malheureusement, ces jeunes qui étaient choisis par le Maire de manière impartiale ont été recalés et mis de côté au profit de jeunes militants de la Dame Sophie Gladima. Cet acte ignoble de nature à compromettre la cohésion et la dynamique de résoudre définitivement l’emploi des jeunes au niveau communal, prouve à suffisance la mauvaise foi et la démagogie du ministre réputée être une habituée des faits, une véritable récidiviste. 

Le problème des enquêteurs n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase car les faits les plus récents ont été le recrutement des volontaires du service civique national qui a été purement et simplement la gestion d’une clientèle politique. Et le pire dans toutes ces démarches, jamais le Conseil communal de la jeunesse qui est l’instance légale et légitime n’a été convié à ce processus, ce qui est déplorable dans une commune  comme Joal-Fadiouth" tonne toujours Birahim Sow.. 

 

Le porte-parole des jeunes de conclure 

 

" Il faut souligner par ailleurs que "depuis son avènement au poste ministériel, elle n’a jamais mise en exergue une politique inclusive et participative capable de la hisser au dessus de la mêlée. Au contraire elle est toujours dans des adversités et des pratiques de bas étages. Son seul argument est de se prévaloir de son titre de ministre, en torpillant les règles les plus élémentaires d’une cohabitation stable et productive. Toute sa politique entre dans le cadre de déstabilisation et d’un esprit fractionniste tendant à diviser pour mieux régner. 

 

Le collectif des enquêteurs soucieux du devenir de la commune en particulier de la jeunesse tient à préciser que toute tentative de vouloir politiser l’emploi des jeunes sera mise à nue et dénoncer avec la plus grande énergie. Nous rappelons à cette Dame imbue de sa personne que la jeunesse n’a jamais accepté et n’acceptera pas de telles pratiques car à force de subir et de souffrir, à force de garder le silence devant l’insolence, l’impertinence et l’indifférence de cette petite ministre, on finira par être complice de toutes ses dérives.

 

Au cas où vous l’oublierez, sachez que vous êtes pas méconnu du pubic car votre CV politique dans Joal-Fadiouth est loin d’être convaincante. Donc si aujourd’hui vous voulez vous passez pour mère theresa ou un ange personnifié c’est parce que vous êtes obsédé et obnubilé par la mairie. Apprenez à respecter la population et la jeunesse car la politique se fait aujourd’hui par la pleine conviction de croire en certaines valeurs :l’honnêteté, la générosité dans l’effort et l’indifférence et non dans les calculs politiciens, l’équité et la conscience sociale."

 

Cependant, concernant l'hôpital de Joal qui connaît de réels problèmes (manque d'eau, délabrement des locaux), on avait les promesses fermé de la ministre nous dit-on.

 

" Le ministre Sophie Gladima avait promis de refaire l'hôpital, mais jusqu'àu moment où nous parlons rien a été fait. Si une femme doit accoucher, on part chercher dans le voisinage", peste Fatou Ndiaye.

 

Réponse du Ministre Sophie Gladima 

 

"Les allégations proférées à l'encontre de Mme le Ministre sont dépourvues de toute objectivité. Nous prenons les populations de la petite-côte, celles de Joal-Fadiouth en particulier, à témoin, elles qui sont les mieux placées pour y répondre..."

Lundi 3 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :