L’Initiative pour des élections démocratiques (IED) devient un front démocratique et social de résistance nationale


L’Initiative pour des élections démocratiques (IED) devient un front démocratique et social de résistance nationale
 
Ce jour, lundi 9 avril 2018, marquera un tournant décisif dans le cadre du regroupement des forces patriotiques et démocratiques décidées à faire face à la dictature qui s’installe à grands pas au Sénégal. En effet, suite à l’Appel du 8 avril 2018 consacrant un important travail de rapprochement et de regroupement,  l’Initiative pour des élections démocratiques (IED) est formellement devenue un front démocratique et social doté d’une plateforme en adéquation avec cette nouvelle vocation qui englobe les luttes démocratiques et les revendications sociales des travailleurs et de l’ensemble des couches populaires.
La plateforme a été adoptée ce jour et sera présentée à la conférence de presse qui se tiendra jeudi prochain 12 avril 2018 à 16h au siège de Bokk Gis Gis à Sacré cœur 3 VDN.
Il est demandé à l’ensemble des responsables et militants des organisations membres, à l’échelon départemental, communal, de quartier et/ou de village, de se regrouper sans délai pour s’organiser  et se préparer à faire face aux agressions inqualifiables dont notre démocratie fait aujourd’hui l’objet de la part du pouvoir en place.
Un plan d’actions sera publié dans les meilleurs délais incluant des visites des leaders à travers tout le pays avec comme point d’orgue le rassemblement de la place Soweto pour dire NON à l’assassinat programmé de notre système démocratique.
A propos des récents projets de loi de Macky Sall portant révision de la Constitution et modification du code électoral, UN CONSENSUS FORT S’EST DEGAGE, PARTAGE PAR LES PLUS LARGES SECTEURS DE LA SOCIETE : Macky Sall DOIT ABANDONNER SES PROJETS DE SELECTION DES CANDIDATS A LA PROCHAINE PRESIDENTIELLE par le biais desdits projets anticonstitutionnels, relatifs entre autres au parrainage et fasse place à des discussions sérieuses sur l’ensemble du processus électoral. Nous devons aboutir à un LARGE CONSENSUS sur les fondamentaux de ce processus, conformément à notre tradition démocratique pour garantir la paix civile et la stabilité dans le pays. En effet, les atteintes aux règles démocratiques sont récurrentes depuis le référendum de mars 2016 et prennent progressivement une TOURNURE DANGEREUSE POUR NOTRE DEMOCRATIE.
 
Dakar le 09 avril 2018
La Rencontre des Leaders
Mardi 10 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :