Joseph Gabriel Sambou, DG Dakar-Bamako Ferroviaire sur la précarité dudit secteur : " Quand un Dg se permet toutes les 48 heures d'appeler le financier pour faire un arbitrage budgétaire des dépenses, ça c'est de la vraie précarité.


En marge du forum de l'intersyndicale Dakar-Bamako Ferroviaire à Thiès pour  remettre le train sur les rails, le directeur général de Dakar-Bamako Ferroviaire, Mr Joseph Gabriel Sambou est revenu de long en large sur la situation de précarité de cette boîte du fait de l'arrêt des activités du train. " Moi, je sais quelle est la mission qui m'a été confiée. Je connais quels sont les moyens qu'on devait mettre à ma disposition et qu'on n'a pas mis à ma disposition. Donc, je n'ai pas peur, même si on les avait mis à ma disposition et que j'aurais échoué, je n'ai pas peur d'échouer, j'ai peur de ne pas essayer. Il faut reconnaître que tout est précaire. Quand un Dg se permet toutes les 48 heures d'appeler le financier pour faire un arbitrage budgétaire des dépenses, ça c'est de la vraie précarité. "

Mr Jo Sambou de solliciter l'accompagnement de l'État dans les meilleurs délais pour la reprise des activités. " J'ai suggéré au président de la République de vite prendre la décision d'investir sur notre chemin de fer puisqu'il a dit que le financement est bouclé. Maintenant, il faut qu'on fasse vite pour que ça démarre...."
Jeudi 2 Août 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :