Interpellation musclée d’un sénégalais à Paris : Massar D. entre la vie et la mort


Ouest-france.fr 
Un jeune homme de 24 ans, soupçonné d'être un vendeur de crack, est hospitalisé dans un état extrêmement grave depuis le jeudi 9 novembre. Ce soir-là, il a été interpellé à la gare du Nord. Il aurait pu s'étouffer avec des pochons de drogue, dissimulés dans sa bouche. L'enquête a été confiée à la police des polices.
 
Un jeune homme, interpellé jeudi 9 novembre à la gare du Nord à Paris, se trouve entre la vie et la mort à l'hôpital Lariboisière. « Son pronostic vital est très engagé », a déclaré à franceinfo le parquet de Paris, samedi, confirmant une information du Point.
 
« L'annonce de la mort de Massar D. n'est plus qu'une question d'heures », ajoute même le site du magazine d'actualités. Ce jeune homme de 24 ans, de nationalité espagnole, né au Sénégal, a été évacué, en urgence absolue, vers l'hôpital Lariboisière, dans la soirée du jeudi 9 novembre dernier après son interpellation à la gare du Nord à Paris par des policiers de la brigade des réseaux ferrés (BRF).
 
Des pochons de crack cachés dans sa bouche
 
Présenté comme un dealer, ce jeune homme, qui résidait en France depuis deux ans, aurait pris la fuite en voyant les policiers. Après une poursuite, il aurait été couché au sol et menotté par la BRF. Il aurait alors recraché « une trentaine de pochons de crack » qu'il cachait dans sa bouche, avant de commencer à suffoquer. Le jeune homme aurait ensuite fait un arrêt cardiaque, avant d'être transporté à l'hôpital. Selon Le Point, des médecins auraient extraient deux pochons de drogue coincés dans la gorge de la victime. Cela pourrait expliquer que Massar D. se soit étouffé avant de faire un arrêt cardiaque.
 
Le parquet de Paris a ouvert une enquête et l'a confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), ce qu'on appelle couramment la police des polices. Les proches de Massar D. ont également déposé une plainte, estimant que le jeune homme a été victime de brutalité policière.
Lundi 20 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :