Insertion des langues maternelles dans le système éducatif : Un document de politique linguistique a été mis sur pied.


À l'exemple de nombreux pays d'Afrique, le Sénégal est caractérisé par la diversité linguistique et culturelle née de la rencontre de trois grandes civilisations : la négro-africaine, l'arabo-islamique et l’occidentale française. La civilisation négro-africaine est transmise par les nombreuses langues nationales, dont le Wolof, le Peulh, le Sérère, le Diola, le Malinké, le Soninké etc. 

Selon le Pr en linguistique et didactique à l’UCAD, le Pr Moussa Daff, « un pays qui veut être réellement dans la rampe de développement a besoin d’avoir toujours un document de référence pour pouvoir organiser l’ensemble des démarches d’ordre politique important pour son développement ». On ne peut parler de développement qu’à partir de son vécu culturel et linguistique. Pour qu’une langue soit reconnue, langue nationale, elle doit être codifiée et reconnue langue nationale, langue d’alphabétisation. D’où l’importance de ce document de politique nationale linguistique qui a été élaboré lors d’un atelier à Thiès, selon toujours ce dernier.

« Nous avons revisité les éléments et nous comptons prochainement faire un travail beaucoup plus approfondi sur cette question. Mais notre ambition est que ce document soit beaucoup plus convaincant pour le politique, acceptable pour les populations et faisable par les agents et les vecteurs. Ce sont des critères qui nous permettrons de dire que nous avons un document de politique nationale qui fera l’objet d’une appropriation populaire » , a ajouté le Pr Daff lors de la rencontre avec le MEN qui s’est tenue ce 19 février à Diamniadio...    
Vendredi 19 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :