Incendie en Amazonie : Le réseau africain des journalistes de l'environnement tacle le Pr Brésilien et appelle à la mobilisation générale


Incendie en Amazonie : Le réseau africain des journalistes de l'environnement tacle le Pr Brésilien et appelle à la mobilisation générale
L’ANEJ ( réseau africain des journalistes de l'environnement) dans un communiqué, s’est ému des feux qui ravagent depuis trois semaines la forêt amazonienne, l’assimilant « à une vraie tragédie climatique ». Devant ce drame d’une ampleur inédite, le monde entier se doit de se mobiliser car l’Amazonie est un patrimoine commun à l’Humanité tout entière a rappelé le réseau. L’ANEJ de rappeler que grâce à la photosynthèse de son immense forêt, elle fournit plus du quart de l’oxygène que nous respirons et renferme plus de 12 % des réserves en eaux douces du globe et plus du dixième de toutes les espèces vivantes répertoriées à ce jour et qui sont indispensables à la biodiversité. Avec le bassin tropical forestier du Congo et celui d’Indonésie, ces 3 forêts constituent une véritable ceinture verte autour du globe et permettent de la sorte aux humains que nous sommes ainsi qu’à la flore et la faune de subsister.
Cependant, regrettent les journalistes spécialisés en environnement, depuis son arrivée au pouvoir, le président brésilien Bolsonaro déforeste à tour de bras pour libérer de l’espace à l’omnipotente industrie brésilienne de l’Agrobusiness qui encourage l’élevage extensif. Sa gouvernance irresponsable de l’environnement est un scandale devant lequel le monde doit se mobiliser sans plus tarder, indiquent-ils. Profondément préoccupée face au spectacle de l’Amazonie qui brûle, ANEJ en appelle donc à reconsidérer la souveraineté du Brésil sur l’Amazonie. Il a lancé aussi un appel pressant aux gouvernements africains ainsi qu’à la Communauté internationale particulièrement les Nations unies et l’Union européenne qui a manifesté à maints égards sa préoccupation par rapport à l’environnement, de tout mettre en œuvre dans l’urgence absolue pour arrêter ce massacre prémédité de l’Amazonie.
Mardi 3 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :