Inauguration Mosquée à Ngoundiane / Serigne Sidy Ahmed Sy Dabakh : "Il est grand temps de penser à la fin de notre vie et au moment où on doit rendre compte devant Dieu"


"Nous avons tous des ambitions pour ce pays. Mais, il faut que cela se fasse dans la paix et la stabilité". C'est l'appel que le maire de Ngoundiane, Mbaye Dione, a lancé pour une paix durable au Sénégal. Il l'a fait savoir en marge de la cérémonie d'inauguration de la grande mosquée de Ngoundiane. "Je lance un appel à tous les Sénégalais et surtout à la classe politique.

Du côté du pouvoir comme de l'opposition notre rôle c'est de travailler à conserver cette stabilité pour l'intérêt de tous les Sénégalais dans la paix, la transparence et dans le respect des règles d'éthique et de morale. Les gens doivent cesser de faire dans l'invective et de se jeter l'opprobre", dit-il. Aussi, pour lui, "Chrétien comme musulman, notre foi nous interdit de proférer de mauvais propos à l'endroit de notre prochain. Nous devons avoir foi en notre religion".

Avant de marteler : "Personne ne peut déstabiliser ce Sénégal. Celui qui l'essaie risque de le regretter amèrement. Prions pour que le Seigneur nous préserve de cela." 

Dans la même veine, Serigne Sidy Ahmed Sy Dabakh dira : "il y a trop de laisser aller. Et il n'y a aucune logique qui l'explique. Les gens font ce qu'ils sentent selon leur bon vouloir ou selon leur appartenance politique". 

À un moment donné, on devient des otages. Fort heureusement, nos guides religieux sont loin de toutes ces formes de déviations dont font montre les populations". Invoquant une anecdote sur l'alternance, il fera savoir que "le pouvoir et l'opposition doivent travailler de concert pour l'intérêt du pays".  Il ajoutera, à ce titre, que "si toutes les ressources sont à portée de main et prêtes à l'exploitation, sans la paix et la stabilité cela ne nous sera d'aucune utilité". Il invitera notamment les Sénégalais à préserver cette paix tel que nous l'enseigne la religion. Car, dira-t-il, au-delà des missions que nous devons accomplir, on doit s'interroger sur notre avenir. "Il est grand temps de penser à la fin de notre vie et au moment où on doit rendre compte devant Dieu", conclut-il. Il a également prié pour que perdure cette paix et stabilité pour l'avenir du pays.
Samedi 24 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :