Ils fermaient les yeux sur de faux documents de voyage : La SR cueille trois contrôleurs à l’Aibd

Trois contrôleurs en service à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd), fermaient les yeux sur de faux documents de voyage en échange d’argent. Il aura fallu à la Section de Recherches de Dakar au moins trois ans d’enquête, à la suite des premiers signalements à l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar, pour cerner cette mafia et neutraliser les deux cerveaux présumés.


Ils fermaient les yeux sur de faux documents de voyage : La SR cueille trois contrôleurs à l’Aibd
Entre le 10 décembre 2013 et le 15 janvier 2014, deux passagers voyageant sur des vols séparés à partir de l'aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, étaient arrêtés à l'aéroport international Washington-Dulles, sans les documents de voyage requis. Les deux passagers étaient arrivés aux États-Unis en provenance de Dakar, sur un vol de South African Airways. Comment ces deux personnes ont pu quitter l’aéroport sans les documents requis ? L’affaire était très embrassante pour Dakar. 

L’enquête ouverte avait permis à la Section de Recherches de mettre la main sur trois agents d’Ahs à savoir Mamadou Diakhaté, Ibrahima Lô et Aly Emond Koné. N’empêche, les gendarmes étaient convaincus que le réseau était plus vaste. Dès 2016 en effet, alors que l'Aibd n'était pas encore inauguré, ils reçoivent des bribes d’éléments sur les cerveaux de cette mafia. 

Il aura fallu au moins trois ans d’enquête à la Sr pour cerner ce réseau après plusieurs mois de filatures, de recoupements, d’infiltrations, de repérages etc. 

En cette journée du samedi 21 septembre 2019, l’aéroport International Blaise Diagne (Aibd) grouille de monde. Au niveau du stand de la compagnie Air Sénégal, les enregistrements ont commencé pour les passagers devant embarquer pour la Guinée Conakry. Tout semble normal à un détail près : des éléments infiltrés de la Section de Recherches ont discrètement investi la file d’attente. 

Ces gendarmes, professionnels jusqu’au bout des ongles, sont en quête du flagrant délit et ils ne vont pas tarder à l’avoir. Lorsqu’un des passagers présente son passeport au service de contrôle, qui le déclare conforme pour enregistrement, les enquêteurs passent à l’acte. Ils embarquent le passager, un Sri Lankais, ainsi que le contrôleur. Deux autres contrôleurs seront arrêtés par la suite. 

En vérité, ces trois contrôleurs avaient reçu la somme de 2 millions de Fcfa pour fermer les yeux sur le faux document présenté par le Sri Lankais qui devait transiter en Guinée, où les contrôles sont moins rigoureux, et rejoindre,  ainsi, la destination de son choix. 

L’enquête de la Sr a permis, de mettre la main sur les trois contrôleurs véreux, avec la collaboration de Teranga, mais aussi d'arrêter les deux cerveaux (…) chargés de confectionner les faux documents de voyage. 

Libération
Mardi 8 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :