Idy, Israël, les Arabes et l’islam


Idy, Israël, les Arabes et l’islam
Idrissa Seck n’est plus à présenter. C’est l’homme à l’égo démesuré qui, après avoir goûté aux délices du pouvoir pendant quelques années sous Wade, en veut toujours plus,  persuadé qu’il est né pour être  président du Sénégal. Il est prêt à tout pour y arriver. La plupart de ses compatriotes ne lui faisant plus confiance, il lui faut trouver du soutien ailleurs. 
Macky qu’il sous-estime, et peut-être bien à raison, est de toute évidence soutenu par les puissances obscures qui dirigent ce monde, mais perd la cote. Alors, se dit le loup, si ces mêmes puissances me choisissent, je pourrai prendre sa place. Qui sont ces puissances ? La judéo-maçonnerie, les sionistes, les artisans du Nouvel Ordre Mondial et un tas d’organisations satellites. Israël est la tête de la pieuvre. Macky a bien compris cela et s'est mis à plat ventre. Pour entrer dans la danse, Idy a tenu des propos qui ont fait réagir bon nombre de croyants, au Sénégal et à l'étranger. D'autres par contre cherchent à le défendre. Ses partisans politiques évoquent un complot d’État. Certains en font un problème entre confréries, opposant ainsi mourides et tidianes. Heureusement, les chrétiens ont eu la sagesse de ne pas réagir aux propos d'Idrissa Seck sur le Christ car ce serait une bonne occasion pour les satanistes d'en faire un conflit entre nos deux principales religions, leurs cibles.
D’autres encore soutiennent qu'on doit tourner la page puisqu’il a présenté des excuses. Le problème est qu'Idy n'a pas du tout demandé pardon à ceux que ses paroles (en français) ont blessés. S'estimant plus futé que tout le monde, il s'est adressé en wolof à ceux qui ne comprennent pas le français pour leur faire croire que des gens mal intentionnés ont mensongèrement traduit ce qu'il a dit. Et il a demandé pardon à ceux qui seraient blessés par les « accusations mensongères » proférées contre lui, et qui savent qu'il n'a pas dit ce qu'on lui attribue. Avec cette phrase tortueuse, il n'a demandé pardon à personne en fait. Une de ses ruses ? Pire encore, il a donné des noms d'oiseau à deux de ses détracteurs et a annoncé qu'il va régler leurs comptes après la Korité. 

« Il y a un projet pro-juif dans les déclarations d’Idrissa Seck » 
L'imam Kanté a bien raison. Cet individu qui veut le pouvoir est déjà en train de marchander avec le diable pour lui vendre le pays, prenant ses compatriotes pour des ngaaka qui n'y voient que du feu et pensent que ceci est un « faux débat ». 
Il montre la couleur dès sa première phrase : « Les relations entre Israël et les Arabes sont nées d'une querelle de demi-frères. » Dans ses déclarations, pesant bien ses mots, il a remplacé autant que possible le mot Palestiniens par Arabes. Ce n'est pas anodin. Si c'était entre le Sénégal et la France, il n'aurait pas parlé de relations entre la France et les Noirs. C'est un problème entre deux États et non entre un État et une race ou un groupe ethnique. Mais Idy sait que les Israéliens préfèrent utiliser le mot Arabes à la place du mot Palestiniens. De nos jours, Arabe renvoie à musulman qui, dans les esprits formatés par une certaine propagande politico-médiatique, est devenu synonyme de terroriste. D'ailleurs Israël taxe directement les Palestiniens de terroristes. 
Un pays doté d'une des armées les plus puissantes au monde massacre une population sans défense, n'épargnant ni enfant, ni vieillard, ni femme, et s'empare de leurs terres au vu et au su de la communauté internationale complice ou impuissante. Pour minimiser l'horreur, on nous parle de « conflit israélo-palestinien ». Un simple conflit ? Hum !… Idy va plus loin en ramenant tout à une querelle de demi-frères. Les victimes, elles, parlent d'épuration ethnique.
    Idy explique que « c'est la noble juive Sarah qui, craignant avec l'âge que son mari Abraham n'ait pas de descendance, conformément à la promesse du Tout Puissant, lui a suggéré d'ensemencer Agar qui était sa servante pour avoir cette descendance. » Pourquoi la « noble juive Sarah » ? Idy s'est bien informé et n'a pas parlé à la légère. En effet, dans la Bible, Sarah est d'abord nommée Saraï qui signifie noble puis Sara (princesse). Mais pourquoi a-t-il tenu à y ajouter le mot « juive » ? Lui qui ne cesse d'étaler ses connaissances du Coran et de l'islam, ne peut pas ignorer que « Abraham n'était ni juif ni chrétien ». Ses épouses, ses enfants et tous ses premiers descendants aussi n'étaient ni juifs ni chrétiens. Entre ce que dit le Coran et ce que dit Idy, où se trouve le mensonge délibéré ? Mais ce mot « juive » précédé de « noble » ne peut déplaire à Israël. 
    Ainsi donc, la noble juive a suggéré à son mari d'ensemencer sa servante arabe. Ensemencer ? Voilà un mot bien grossier, absolument irrespectueux, voire injurieux surtout quand il s’agit d'un prophète de la trempe d’Abraham. Mais venant d’un mara-loup qui veut servir Dieu et Satan en même temps, ce n’est pas surprenant. Veut-il dire que « l'ami d'Allah » a commis l'adultère, faisant d’Ismaël un fils illégitime ? Oserait-il continuer dans sa lancée et dire qu’Abraham a ensuite ensemencé la juive Sarah et a eu Isaac ? Ça, Israël ne l'aurait pas laissé passer. Après les spermatozoïdes, monsieur nous parle d'ensemencement. Pourquoi pas d’insémination ? Y a pas à dire, le bonhomme ferait un bon gynécologue. Dans l’Ancien Testament, si c’est sa référence, Sarah a donné Agar comme épouse à Abraham et non comme un « womb » (en anglais pour moins choquer) à ensemencer.
    Idy déclare avec ses propres mots issus de ses convictions intimes ou de circonstance que « tous les prophètes sont descendus de la branche de Is-xàq, c'est-à-dire Isaac. Jusqu'à Jésus, c'est tous des juifs. Jésus était un rabbin juif. » Pour les musulmans, il y a eu plus de 100.000 prophètes dont seulement 25 sont mentionnés dans le Coran. Idy l'omniscient doit donc les connaître tous pour affirmer qu'ils étaient tous juifs. Le prophète Muhammad (Psl) a dit qu'entre Jésus et lui, il n'y a eu aucun autre prophète. Pourtant Houd, Salih et Chouayb étaient arabes et antérieurs à Jésus. Encore une fois, entre le Coran et Idy, où se trouve le mensonge ? En tout cas, Israël doit se réjouir qu'un si grand érudit de l'islam reconnaisse que tous les prophètes, les vrais bien entendu, sont descendants d'Isaac et sont juifs. 

Jésus un rabbin juif ?
Idrissa Seck l’affirme dans plusieurs de ses sorties tout en sachant que cela n’est ni dans la Bible ni dans le Coran. Il est peut-être en contact avec un être supérieur qui lui révèle des secrets inconnus de Dieu. 
    Contrairement aux musulmans, aucun juif ne reconnait Jésus comme prophète. Aucun d'eux n'accepte que Jésus est la parole de Dieu qu'Il jeta vers Marie, un Esprit de Sa part, le Messie. Certains parmi eux soutiennent que Jésus a voulu être rabbin et n'y étant pas parvenu, il a créé sa propre religion. Il en est aussi qui disent carrément que « Marie était une prostituée et Jésus un bâtard ». (Que Dieu nous pardonne de rapporter ces énormités, Lui qui n’a pas honte de la vérité.) En Israël, les chrétiens aussi subissent la discrimination. C'est maintenant que des juifs sionistes et des francs-maçons ont déclaré une guerre ouverte à l'islam, tenant coûte que coûte à le détruire, qu’ils veulent mettre les chrétiens de leur côté. Ils prétendent alors reconnaître Jésus comme un des leurs, mais seulement comme rabbin. Un simple rabbin. Ils expliquent qu'il n’est jamais sorti du judaïsme et que le christianisme est une invention de ses disciples près d’un siècle après sa mort. Et Idy de répéter que Jésus était un rabbin. Donc, pas un prophète, encore moins le Christ. De plus, il insiste sur les mots « rabbin juif », comme s'il y avait des rabbins bouddhistes, chrétiens ou musulmans. Rappelons-le, il n'a rien dit au hasard. Chaque phrase est un clin d'œil à qui on sait. 
    « Ensuite, poursuit Idy, un beau jour, un Arabe, un bédouin d'Arabie, leur dit (aux juifs) : « Je suis celui qui clôture la liste et je suis le patron de tous ceux qui m'ont précédé et ils ont tous préparé ma venue. » Bin... les gens ont pété un câble. Ils se disent : « Mais d'abord, comment est-ce qu'un prophète peut venir des Arabes alors que tous prophètes sont juifs ? » 
    Tout musulman sincère dans sa foi aurait tenu des propos du genre : « Ensuite, un beau jour, Allah, le Dieu d’Abraham et de tous ses descendants, a envoyé un Arabe issu de la branche d’Ismaël et a dit : « C'est celui-ci qui clôture la liste et il est le patron de tous ceux qui l'ont précédé et qui ont tous préparé sa venue. Il est Ahmad, le plus loué. » Idy sait que de tels propos n’auraient pas du tout plu à ceux à qui il fait des appels du pied et s’est bien gardé de les tenir. Aussi, demandons-lui combien de câbles les juifs ont pétés quand un beau jour Jésus a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » ?
Signalons que dans son discours, Idy n’a prononcé le mot Allah que pour dire : Allah, a considéré le peuple juif comme un peuple élu. C’est écrit noir sur blanc dans le Coran…
    La tactique des sionistes israéliens consiste à se présenter comme d’éternelles victimes. Le monde entier doit se rappeler sans interruption combien les juifs ont souffert et savoir que même aujourd'hui, dans leur propre pays, ils sont victimes des terroristes (les Palestiniens). Quiconque critique est antisémite. Idy sait caresser dans le sens du poil : les juifs ont « échappé à toutes les agressions à travers les âges, à travers l'histoire… Ils ont vécu l'holocauste, ils savent ce que subir une violence et une injustice signifie... Ils ont connu la violence qui s'est exercée contre eux. » Et il conclut prudemment qu'ils devraient « être vis-à-vis des Palestiniens et du reste du monde beaucoup plus miséricordieux, beaucoup plus humbles, beaucoup moins violents ». Mais, Idy, les juifs n’ont pas été que des victimes, ils ont aussi à travers les âges, à travers l'histoire, fait subir la violence et l'injustice à d'autres peuples. Au temps de la traite des nègres, n'étaient-ils pas les principaux vendeurs d'esclaves ? Ah ! C'était aussi entre demi-frères car nous descendons tous d'Adam et Ève. Et on utilisait la religion pour justifier ce commerce ignoble. Et que dire de ce que subissent les Palestiniens depuis 1948 ?
    Netanyahou a juré que tant qu’il sera Premier ministre, il n’y aura pas d’État palestinien. Si Idy est juste et courageux, qu’il dise sans ambages, en français ou en anglais, qu'Israël doit respecter le droit international, que Gaza ne doit plus être un camp de concentration, que la colonisation et les massacres doivent cesser, que les Palestiniens aussi ont le droit d’avoir leur État, reconnu par Israël et le reste du monde, un État où ils pourront vivre librement, en paix et en sécurité, et ainsi de suite.

La ville sacrée.
Ce qui a surtout déclenché l'ire de beaucoup de musulmans, ce sont ces propos sur la Mecque : « Quand je suis allé récemment à la Mecque, j'ai été reçu par un des imams de la mosquée et je lui ai posé une question. Je lui ai dit : « Mais Dieu, dans le Coran, ne parle pas de Makka, hein. Il parle de Bakka et Bakka renvoie étymologiquement aux pleurs. Alors, pourquoi est-ce qu'on penserait que le lieu du pèlerinage serait ici et pas à Jérusalem ? » 
Des millions de gens l’ont regardé émettre ces mots. Mais suite au tollé qu'il a provoqué, il a eu le culot d’articuler sans sourciller : « J’ai appris le Coran. Je n’ai jamais dit nulle part que le mot Makka n’apparaissait pas dans le Coran… entier. » Il n’a même pas l’humilité de dire qu’il s’est trompé ou qu’il ne savait pas. Il traite de menteurs nos yeux et nos oreilles qui l’ont vu et entendu. Oui, la soif du pouvoir rend fou, en voilà une preuve. Comment faire confiance à un tel homme au point de lui confier les rênes du pays ? Mais pour ne pas offusquer les avocats du diable, reconnaissons qu'il a bel et bien dit que « dans le Coran, Dieu ne parle pas de Makka », mais il n’a pas dit que le mot Makka n’existait pas dans le Coran ENTIER. Très subtil, n’est-ce pas? 
« Quand je suis allé récemment à la Mecque, j'ai été reçu par un des imams de la mosquée. » Quel honneur ! Naturellement, on a imaginé Idy chez l'imam, dans un luxueux salon où les deux oulémas échangent leurs connaissances en attendant qu'on prépare le bélier égorgé pour la circonstance. Dëgg dëgg, ngóorsi n'est pas n'importe qui ! Hélas, le mirage n'a duré que le temps d'une rose. Sonné par les vives réactions, il a livré une version un peu plus crédible. Il relate qu'il était dans un hôtel et le directeur de l'hôtel, en personne, l’a informé qu'il y avait un imam dans les lieux et lui a demandé s'il voulait descendre le saluer et solliciter des prières... L'imam a répondu qu’il était pressé et ne pouvait lui accorder qu'une minute au parking, devant sa voiture. Royale réception ! Ô Idy, même les crapauds savent que tu veux être dans la cour des grands de ce monde, mais est-il nécessaire d'en rajouter ? Connaissant sa mégalomanie sans bornes et sa propension à la fabulation, on peut même se demander s'il a vraiment rencontré cet imam jusqu'ici sans nom.
La meilleure, c'est quand il raconte avoir dit à l'imam que lui, Idrissa Seck, il sait exactement, preuve à l'appui, l'endroit où les musulmans doivent effectuer le pèlerinage, mais ajoute-t-il, « j'en parlerai à vous deux réunis, Israël et Arabes. » Alors là !... Mais alors là !... Il n'y a plus de doute, il connait des secrets inconnus d'Allah. Ainsi, El Hadj Omar, El Hadj Malick, Serigne Touba, Limamou Laye, Baay Niass, Bou Kounta, tous ces saints dont nous sommes si fiers, ont durant toute leur vie sur terre prié vers la mauvaise direction sans le savoir. Idy est certes le plus grand des savants. Qui peut croire qu'il ne veut pas désigner un lieu autre que l'actuel ? 
Mais s'il a pour mission d'indiquer aux musulmans où se trouve vraiment leur ville sacrée, en quoi a-t-il besoin de réunir Israël et les Arabes ? Ah !... Attendez… Je commence à y voir clair !... Il a déjà expliqué que Bakka signifie pleurs et a demandé pourquoi on effectue le pèlerinage à la Mecque et non à Jérusalem… Attendez encore !... C'est bien à Jérusalem que se trouve le Mur des Lamentations, non ?... La ville sacrée de l'islam est donc Jérusalem ! Waaw, quel esprit perspicace ! Dans ce cas en effet, la présence d'Israël est indispensable. Mais où seront situés Arafat, Safa et Marwa ? Idy nous le révélera. Seulement, quand il aura démontré aux musulmans qu'on leur a menti pendant presque quatorze siècles, ils abandonneront l’islam, eux qui ont suivi un Arabe, de surcroît un bédouin d’Arabie. Plus personne n'accomplira le pèlerinage et tous reconnaîtront que la seule vraie religion est le judaïsme. Israël, affaire bi foofa la ! Alléluia !
De nos jours les suppôts de Satan sont plus que jamais déterminés à éradiquer la foi en Dieu. Leur maître sait que la fin est proche. Ils ont pris les commandes dans beaucoup de pays, ils ont infiltré l’Église, ils cherchent par tous les moyens à semer le doute dans l’esprit des musulmans. Avant Idy, d'autres ont tenté de démontrer que la ville sacrée de l'islam n'est pas la Mecque. L'historien canadien Dan Gibson est le plus remarqué. Avec des théories déroutantes, il « prouve » que c'est Pétra en Jordanie. Il y situe la Kaaba, Safa et Marwa et même la grotte de Hira. Mais dans quel lieu aride Abraham avait-il donc laissé Agar et Ismaël ? Voir ici sa démonstration : https://www.youtube.com/watch?v=iDk4iUlNpxI
Il y a aussi sur YouTube une vidéo plus courte avec le titre « Où se trouve la Mecque ? » agrémenté d'une photo d'Idrissa Seck. L'auteur, par mauvaise compréhension, se base sur des versets disant que la chasse en mer est permise aux musulmans pendant toute l'année et que la chasse sur terre leur est interdite quand ils sont en état d'ihram, en déduit que la vraie Mecque se trouve donc près de la mer car on ne peut pas être en état d'ihram à l’endroit actuel et aller pêcher à la mer. https://www.youtube.com/watch?v=fxa6VsH8KHM

Que Dieu nous pardonne, nous soutienne et nous guide !

Bathie Ngoye Thiam
Vendredi 1 Juin 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :