Hélène Tine provoque son ex-mentor : « Moustapha Niasse est âgé. Comme Senghor avant lui, il doit passer le témoin à la jeune génération »


« Moustapha Niasse est âgé. Comme Senghor avant lui, il doit passer le témoin à la jeune génération », dixit Hélène Tine, citée par Jeune Afrique qui est revenu sur les grandes dates de la carrière de l’actuel président de l’Assemblée nationale.

En clair, l’enquête-portrait qui sera publiée dans le numéro à paraitre ce lundi de l’hebdomadaire parisien, rappelle que Niasse, major de sa promotion à l'École nationale d'administration (ENA), a perdu son père à l’âge de 5 ans.

« En 1974, le président-poète lui demande d'approcher l'opposant français François Mitterrand pour faciliter l'adhésion de l'Union progressiste sénégalaise (UPS) ­ le parti unique de l'époque à l'Internationale socialiste (IS). « Mitterrand et moi, nous partagions l'amour du livre, confie-t-il aujourd'hui. Je l'écoutais parler de Paul Éluard et ne le contredisais jamais. Il pouvait être mon père et je buvais ses paroles. » En novembre 1976, le futur diplomate parvient, avec Mitterrand, Pierre Mauroy et Lionel Jospin, à faire entrer l'UPS dans la grande famille socialiste », remonte Jeune Afrique.

Le journal est également revenu sur les relations entre Me Abdoulaye et Moustapha niasse, de 1974 à 2001 : soit de la période où l’ex-directeur de cabinet de Léopold Sédar Senghor a joué un rôle décisif pour aider le pape du Sopi à créer le Parti démocratique sénégalaise au limogeage du Premier ministre issu de l’alternance intervenue en 2000.
Dimanche 15 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018