Guinée Conakry : la marche funèbre essuie des tirs à balles réelles, un mort et plusieurs blessés...


En Guinée Conakry, l'accompagnement des jeunes tués lors des manifestations du 16 et 17 octobre, organisées par le Front national de défense de la Constitution, ne s'est pas fait dans un climat serein. 

Selon Guineematin.com lu par Dakaractu, le cortège funèbre aurait essuyé de tirs à balles réelles de la part de policiers. Les faits se déroulés à Bambeto, dans la commune de Ratoma, un peu après 14 heures.

La procession qui avait dans ses rangs des leaders de l'opposition, comme Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, a été perturbée par des tirs en l'air d’éléments de la police à bord d'un véhicule en provenance de Bambeto. Il y aurait eu des heurts entre forces de sécurité et marcheurs. 

Plusieurs blessés auraient été évacués à l’hôpital Ignace Deen. Selon Africaguinee, l'un d'eux atteint à l'abdomen, n'aurait pas survécu.

Les leaders de l'opposition, ont quant eux, pu continuer jusqu'à la mosquée de Bambeto pour assister à la prière mortuaire. 

Lundi 4 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :