Faut-il réformer ou éliminer la semaine nationale de la jeunesse et les vacances citoyennes?


Au Sénégal chaque année les vacances citoyennes et la semaine de la jeunesse sèment la discorde au sein de la jeunesse sénégalaise, quelle est l’utilités de ces deux programmes pour la jeunesse ??
Aujourd’hui il est temps de se poser des questions sur l’utilité de ses activités dédiées exclusivement à la jeunesse.
A défaut de pouvoir arrêter le temps, il faut marquer un temps d’arrêt !!!
Rien que l’organisation de ses activités englobent des centaines de millions par année alors que 90% de la jeunesse Sénégalaise ne connaissent même pas le contenu ou la quintessence   de ses activités.
Au moment où l’on parle de chômage des jeunes, de déficit de financement des jeunes, nos autorités devraient être plus conscientes et plus soucieux de l’avenir de cette jeunesse qui est en quelque sorte laissée à elle-même et de nous proposer du concret.
Tout ce qui se fait pour moi sans moi se fait contre moi !!!
A l’image de l’organisation de la dernière Semaine Nationale de la Jeunesse, les jeunes étaient complétement relégués au second plan, de la préparation à l’exécution il n’y’avait que des vieillards (vieux jeunes) logeaient au Ministère de la jeunesse qui réfléchissaient sur le contenu des activités  à la place des représentants de la jeunesse Sénégalaises (CNJS, CRJ, CDJ) qui jouaient les seconds rôles, ce qui explique en grande partie l’échec et la cacophonie totale noté durant toute la durée de la semaine nationale de la jeunesse.
Le pire est qu’après l’organisation de la SNJ, nous constatons que l’ensemble des délégations sont rentrées dans leurs régions respectives sans qu’une évaluation sérieuse du bilan de l’organisation de cette semaine soit faite. Je doute fort qu’il n’y aura jamais de bilan ou bien ce sont les agents du ministère qui feront leur bilan en catimini sur le dos des vrais acteurs de la semaine (Les délégations venues des 14 régions).
La jeunesse sénégalaise a n’en assez d’être dupée ça ne peut plus continuer comme ça, il faut tirer des leçons de nos échecs pour une réussite des organisations à venir. 
Aujourd’hui l’organisation de la semaine de la jeunesse et des vacances citoyennes doivent être sur la responsabilité exclusive des structures de jeunesses (CNJS, CRJ, CDJ, CAJ, CCJ, mouvements de Jeunesses), les jeunes doivent refuser que l’autorité utilise ces programmes pour en faire des occasions de mobilisation politique.
Au lieu de rassembler la jeunesse sénégalaise, la semaine de la jeunesse et les vacances citoyennes ont fini par être des vecteurs de divisions de la jeunesse, on y voit du favoritisme, des clans, une différenciation de la jeunesse qui arrive souvent à créer de l’animosité entre jeune. La jeunesse est une et indivisible
Nous disons plus jamais ça !!!
Alioune Badara Fall (FBI)
Président du CCJ de Pikine Nord
Membre du Comité exécutif du CNJS
Mardi 10 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018