Étude de l’ARTP sur l’exposition électromagnétique : un risque pour la santé en cas d’exposition accrue

L’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP), en collaboration avec le ministère de la santé et de l’action sociale et le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l'Économie Numérique, les opérateurs téléphoniques locaux et l'association des consuméristes, ont restitué les résultats sur l’exposition électromagnétique des rayons non ioniques (RNI) ce 19 janvier 2023.


Les rayons non ioniques sont des énergies qui se déplacent d’un point à un autre sous une forme que l’on peut décrire comme des ondes ou des particules. Ils comprennent la lumière visible, l'infrarouge, les rayons ultraviolets, les micro-ondes,  les ondes radio des appareils sans fil, comme les téléphones cellulaires, les stations cellulaires, l'équipement  Wifi mais surtout les antennes de radiodiffusion, de télédiffusion et de communication (antennes relais).

Les effets des rayons non ionisants sur la santé sont controversés. Lorsqu’ils sont exposés à des doses élevées, les rayons non ionisants peuvent avoir des effets néfastes sur la santé. Les rayons ionisants peuvent endommager les cellules, ce qui peut entraîner des dommages à long terme. À ce jour, il n’existe pas encore d’études prouvant la dangerosité des RNI, mais les travaux de laboratoire, nous invitent à rester prudent sur le temps passé à proximité des appareils qui en émettent. Ainsi des experts estiment qu'ils peuvent contribuer à des problèmes de santé tels que des maux de tête, des vertiges, des nausées, des étourdissements, des troubles du sommeil et une augmentation du risque de cancer.

Nous sommes exposés aux rayonnements dans notre vie quotidienne. C’est pourquoi les  autorités de régulation des télécommunications se sont intéressées à l’inquiétude des populations qui sont exposées quotidiennement au RNI qui peuvent présenter des risques sanitaires. Les études ont été effectuées dans les 46 départements du pays pendant 12 semaines et selon le directeur de l’ARTP, « les résultats obtenus sont satisfaisants » et respectent les normes internationales édictées.  
Jeudi 19 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :