Equipe de France : Domenech, Rabiot, Deschamps, Zidane... Les vérités d'Anelka !

Ancien attaquant de l'équipe de France, Nicolas Anelka est revenu sur de nombreux sujets chauds dans les colonnes du JDD. Raymond Domenech, Adrien Rabiot, Didier Deschamps, Zinedine Zidane, l'enfant terrible du football français a lâché ses vérités sans langue de bois.


Adoré par beaucoup, détesté par d'autres, Nicolas Anelka ne laisse personne insensible. Considéré comme un des plus grands talents de sa génération, l'ancien attaquant a connu une carrière aussi riche que mouvementée. Notamment lors de la Coupe du monde 2010. Renvoyé de l'équipe de France en raison des propos injurieux à l'encontre de Raymond Domenech lors de la mi-temps du match perdu contre le Mexique (0-2), l'homme aux 69 capes chez les Bleus est sorti du bois suite à la récente déclaration de son ex-sélectionneur.

Anelka met Domenech devant ses responsabilités

En effet, ce dernier a, 8 ans plus tard, affirmé que les insultes dévoilées par L'Equipe dans sa Une du 19 juin, «va te faire enculer, sale fils de pute» , étaient une invention. Trop tard pour Anelka, qui boit du petit lait après avoir vu sa réputation être sérieusement écornée suite à cette affaire. «S'il avait dit ça le jour de cette Une, pas de grève des joueurs. Pas de grève, pas de bus. Donc pas de scandale mondial. Peut-être même une victoire dans le dernier match et une qualification à la clé» , a soutenu le natif du Chesnay dans un entretien accordé au JDD. L'homme de 39 ans n'a d'ailleurs pas hésité à glisser un tacle au média sportif et à la FFF, qui ont selon lui tout fait pour étouffer l'affaire le plus longtemps possible. «Mais ça n'arrangeait ni la Fédération ni L'Équipe de révéler la vérité... Il semblait préférable de la cacher, de condamner le geste solidaire envers moi. Je n'ai aucune rancoeur, juste un sourire en coin car le faux est voué à disparaître. Lorsqu'on dit la vérité, on dort bien. Et je dors très bien...» , a assuré l'ex-buteur de l'équipe de France.

Anelka respecte le choix de Rabiot… et soutient Deschamps

Anelka en a profité pour revenir sur la décision d'Adrien Rabiot de refuser le statut de réserviste pour la Coupe du monde en Russie. Sans surprise, l'ancien joueur de Chelsea n'a pas voulu accabler le Parisien, qu'il a tout de même prévenu pour la suite de sa carrière. «Il faut respecter son choix. Adrien a toutes les qualités pour démontrer qu'il est le boss sur le terrain. Il faudra maintenant montrer qu'il possède un mental d'acier, car plus personne ne lui fera de cadeaux» , a estimé Anelka.
Le Francilien en a profité pour évoquer la compétition à venir. Pour lui, Didier Deschamps a largement les moyens d'emmener la France très loin. A condition de réaliser les bons choix. «Quant à Didier, il est assez intelligent pour savoir qui mettre sur le terrain et trouver le bon mix afin d'aligner l'équipe la plus compétitive. Jusqu'à présent, il s'est très bien débrouillé ! Au vu de son potentiel, je suis convaincu que la France a de grandes chances de remporter la Coupe du monde» , a-t-il reconnu.

Anelka pas surpris par Zidane

Anelka a d'ailleurs parlé d'un autre de ses anciens partenaires en équipe de France : Zinedine Zidane. L'occasion pour lui d'encenser le Ballon d'Or 1998 après son passage réussi sur le banc du Real Madrid, affirmant que sa démission n'a rien de surprenant. «Je ne suis pas étonné. Le joueur était grand et intelligent. Sur le terrain, mon entente avec lui était fusionnelle. Nous n'avions pas besoin de parler. L'entraîneur démontre qu'il reste au-dessus dans tous les domaines. Qu'il parte ainsi du Real est finalement logique. Il a réalisé ce que personne n'a jamais accompli» , a-t-il terminé. Un Anelka très à l'aise et droit dans ses bottes. 
Dimanche 10 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :