Emprisonnement de Pape Alé Niang : « On va faire la guerre comme à la guerre » (Ibrahima lissa Faye, CAP)


Depuis son arrestation le 6 novembre passé, la coordination des associations de la presse (CAP), n’a ménagé aucun effort pour montrer son soutien à Pape Alé Niang, journaliste d’investigation et patron de presse du site d’information Dakar  Matin. Ainsi, la dernière activité en date du 18 novembre passé, à travers une marche pacifique, avait été organisée pour réclamer la libération du journaliste et par la même, réclamer la liberté de la presse au Sénégal. 

Tous ces combats des journalistes qui soutiennent Pape Alé Niang n’ont pour l'instant pas porté leurs fruits, même avec la grève de la faim entamée depuis ce vendredi en prison par Pape Alé Niang pour protester contre son « emprisonnement injuste et arbitraire ». À cet effet, la CAP, s'est réunie ce samedi 3 décembre pour évaluer sa stratégie de lutte. 

Selon le porte-parole du jour, monsieur Ibrahima lissa Faye, « la CAP ne reculera plus devant rien, même s’il faut aller en prison! » Et d'ajouter : « On va faire la guerre comme à la guerre... »

 

Pour rappel, Pape Alé NIANG est poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation, notamment de divulgation d'informations de nature à nuire à la Défense nationale", "recel de documents administratifs et militaires" et "diffusion de fausses nouvelles de nature à jeter le discrédit sur les institutions publiques". 

Aujourd’hui, le Sénégal est 73e sur 180 au dernier classement sur la liberté de la presse établi par RSF. Le pays a perdu 24 places par rapport à 2021.

Samedi 3 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :