El hadj Omar Youm : "L'opposition menace la Justice, mais qu'elle sache que celle-ci est composée d'hommes et de femmes intègres et indépendants"


El hadj Omar Youm : "L'opposition menace la Justice, mais qu'elle sache que celle-ci est composée d'hommes et de femmes intègres et indépendants"
C'est dans son propre fief à Thiadiaye que le directeur de cabinet du président de la République s'est adressé à la presse. Cette rencontre a eu lieu lors d'une journée de consultation gratuite organisée par ce dernier en tant que maire de la commune.
Interpellé sur l'opposition qui promet de marcher au lendemain du jugement de Khalifa Sall, le Maire de Thiadiaye pense que l'opposition tente par cette attitude de vouloir manipuler la justice et considère cela comme une menace.
"L'opposition pense pouvoir manipuler la justice, alors qu'elle sache que celle-ci est composée d'hommes et de femmes intègres non manipulables et impartiaux. Ceci est gravissime car ça peut être assimilé à des menaces, maintenant nous sommes dans un état de droit et si le ministre de l'intérieur trouve qu'elle peut marcher sans problème, c'est bon, au contraire l'état de droit sera de mise", affirme Omar Youm.
Par ailleurs, le directeur de cabinet du président de la République qui s'est prononcé sur l'arrêté Ousmane Ngom, pense qu'une loi est impersonnelle et à cet effet, l'arrêté Ousmane Ngom s'est appliqué au régime. "Une loi ,elle est faite pour être appliquée et sachez aussi elle est impersonnelle et s'applique à tous" martèle le Maire de Thiadiaye.
Pour terminer son face face avec la presse, El Hadj Omar Youm d'inviter les enseignants à retourner dans les salles de classe pour sauver l'année scolaire, "J'invite mes frères et sœurs enseignants à retourner dans les salles de classe et de poursuivre les négociations. Le gouvernement et le président Macky Sall ont fait de gros efforts et dans ce secteur, l'Etat doit débloquer 60 milliards pour résoudre le problème des abris provisoires de manière définitive, il y a la santé, la pêche, l'agriculture pour ne citer que cela où l'État doit encore beaucoup faire..."
Dimanche 18 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :